Leader

Madagascar

Le tourisme veut décoller mais il manque de carburant

1 juin 2016 | PAR La rédaction | N°309
Madagascar a l’avantage de disposer d’un faune et d’une flore uniques au monde. Mais les moyens consacrés à la promotion de la destination se révèlent ridiculement faibles. Stocklib/Dennis van de Water

La cinquième édition de l’International Tourism fair Madagascar (ITM), organisée du 2 au 4 juin, a attiré quelque 6 000 visiteurs, mieux que les 5 000 attendus. Mais c’est surtout le dynamisme du secteur qui s’est illustré avec la présence d’une centaine d’exposants dont certains présentaient des circuits touristiques méconnus. Il faudrait donc les faire mieux connaître. Le nombre de visiteurs stagne à 240 000 depuis quelques années alors que Madagascar visait un million de visiteurs en 2020. Un objectif qui semble difficilement atteignable si l’on considère le manque de moyens consacrés à la promotion de la destination. Le président de l’Office du tourisme de Madagascar (ONTM), Joël Randriamandranto, reconnaît lui-même ne disposer que de 200 000 euros pour la promotion. Un budget ridiculement faible que l’ONTM voudrait renforcer en étant enfin destinataire, ainsi que les offices régionaux, d’une partie des recettes collectées avec la taxe de 30 euros appliquée désormais aux visas d’entrée. L’ONTM réclame aussi des mesures incitatives et un accès au crédit plus facile pour les professionnels. Car il faut non seulement promouvoir la Grande île mais encore rénover son parc hôtelier. Pour cela, les professionnels, qui manquent de fonds propres et tout simplement de trésorerie, souhaitent un fonds de garantie. Les enjeux sont importants puisque le secteur a généré en 2015 plus de 514 millions de recettes, ce qui est déjà énorme pour la Grande île, mais qu’il pourrait faire beaucoup mieux. De même pour les emplois qui représentent actuellement 39 384 salariés, sans tenir compte toutefois d’un secteur informel qui doit très certainement peser au moins autant, sinon plus. L’ONTM annonce l’élaboration d’une stratégie marketing et d’un nouveau « branding » de la destination. Un plan qui sera conduit sur cinq ans et misera beaucoup sur le digital. 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

Le tourisme veut décoller mais il manque de carburant

La cinquième édition de l’International Tourism fair Madagascar (ITM), organisée du 2 au 4 juin, a attiré quelque 6 000 visiteurs, mieux que les 5 000 attendus. Mais c’est surtout le dynamisme du secteur qui s’est illustré avec la présence d’une centaine d’exposants dont certains présentaient des circuits touristiques méconnus. Il faudrait donc les faire mieux connaître. Le nomb...