ID

Réunion

L’élection d’Ibrahim Patel à la CCIR contestée

14 déc 2021 | PAR La rédaction | N°364
Selon son opposante Myriam Boullay, Ibrahim Patel, président sortant, ne remplissait pas certaines conditions pour être éligible aux élections de 2021.
Selon son opposante Myriam Boullay, Ibrahim Patel, président sortant, ne remplissait pas certaines conditions pour être éligible aux élections de 2021.   Photo : Guillaume Foulon
 




Les élections à la Chambre de commerce et d’industrie de La Réunion (CCIR), organisées via Internet du 27 octobre au 9 novembre, ont donné la victoire à la liste conduite par le président sortant Ibrahim Patel. Une victoire contestée par Myriam Boullay, son opposante, qui conduisait l’une des trois listes en présence. Pour cette dernière, Ibrahim Patel ne remplissait pas les conditions imposées par le Code du commerce et notamment celle de l’ancienneté des entreprises qu’il dirige, qui doit être d’au moins deux ans. Avant les élections, Myriam Boullay avait adressé à ce propos des courriers détaillés au préfet de La Réunion, le représentant de l’État ayant le pouvoir de démissionner d’office le président de la CCIR. Ce qu’il n’a pas fait. 
Maintenant que les élections se sont déroulées et ont donné la victoire à la liste conduite par le président sortant, Myriam Boullay et ses colistiers ne jettent pas l’éponge. Ils ont déposé un recours devant le tribunal administratif, lui demandant de déclarer démissionnaire d’office l’ensemble des membres de la liste d’Ibrahim Patel et de recomptabiliser les résultats avec seulement les deux autres listes. 
Pour sa part, le Medef avait appelé au vote blanc, considérant que « les conditions de vote de ces élections ne permettent pas un scrutin sincère et démocratique ». L’organisation patronale explique que « malgré la mise en place du vote électronique, le déroulement des opérations de vote reste exactement le même que pour les deux précédentes élections, à savoir l’envoi postal du matériel de vote qui délivre un premier code. Une fois le matériel réceptionné, il suffit d’indiquer sa date de naissance pour accéder à la plateforme et voter. Mais on peut indiquer n’importe quel numéro de téléphone ou adresse mail pour recevoir le code et clôturer son vote (…) Ce processus ne permet pas de s’assurer de l’identité du votant. » 
Le Medef constate également que le fichier des électeurs de la CCIR n’est absolument pas à jour pour les radiations. « Des milliers d’entreprises n’ayant plus aucune activité ni d’existence légale sont toujours considérées comme électeurs. » 
Autant d’éléments qui tendent à ternir un peu plus l’image de la CCIR alors qu’on constate le désintérêt de la majorité de ses ressortissants qui s’abstiennent massivement lors des élections. Rappelons que toute entreprise immatriculée au Registre du commerce et des sociétés (RCS) est membre de la CCIR. Ce n’est pas un choix volontaire comme, par exemple, à l’île Maurice.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

L’élection d’Ibrahim Patel à la CCIR contestée

Selon son opposante Myriam Boullay, Ibrahim Patel, président sortant, ne remplissait pas certaines conditions pour être éligible aux élections de 2021.   Photo : Guillaume Foulon   Les élections à la Chambre de commerce et d’industrie de La Réunion (CCIR), organisées via Internet du 27 octobre au 9 novembre, ont donné la victoire à la liste conduite par le président so...