ID

Monde

L’empire du politiquement correct

1 juin 2019 | PAR La rédaction | N°340
©Droits réservés
 




Et si la bien-pensance n’était pas l’antidote mais la cause de la crise que traversent les démocraties occidentales ? Et si, par-delà les colères sociales, les silences qu’une minorité impose à la majorité alimentaient la contestation populaire ?  
En observateur averti et en penseur accompli, Mathieu Bock-Côté décrypte ici les lois explicites et implicites qui régentent la vie publique. Il passe au crible les critères de la respectabilité politique. Il analyse le traitement médiatique réservé à un Alain Finkielkraut, un Michel Onfray ou encore un Éric Zemmour en France, mais s’intéresse aussi à la régression de la liberté d’expression dans le monde anglo-saxon. Qu’est-ce qui distingue un infréquentable d’un modéré, un extrémiste d’un humaniste, un analyste d’un polémiste ? Après avoir brillamment révélé les failles et les faillites du multiculturalisme, le philosophe québécois revient avec un maître-ouvrage sur le grand malaise démocratique d’aujourd’hui où le politiquement correct a remplacé la censure d’hier.

« L’empire du politiquement correct. Essai sur la respectabilité politico-médiatique », de Mathieu Bock-Côté, Cerf, 2018, 300 pages, 20 euros.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Monde

L’empire du politiquement correct

©Droits réservés   Et si la bien-pensance n’était pas l’antidote mais la cause de la crise que traversent les démocraties occidentales ? Et si, par-delà les colères sociales, les silences qu’une minorité impose à la majorité alimentaient la contestation populaire ?   En observateur averti et en penseur accompli, Mathieu Bock-Côté décrypte ici les lois explicites et implicites ...