Green

Monde

L’entreprise peut-elle améliorer l’être humain ?

1 sep 2017 | PAR Bernard Alvin | N°322
Même si les entreprises ne sont pas toujours bien managées, n’est-ce pas là qu’on rencontre des médiateurs, des coachs et des managers éclairés ? Il est possible d’y mettre en œuvre le progrès humain qui influera sur la société.

Toute relation peut commencer d’un point neutre pour progresser chaleureusement vers l’accointance, la bonne entente, la camaraderie, la familiarité, la fraternité, l’amitié, l’amour, la communion… Une relation peut ainsi progresser d’un niveau zéro à un niveau d’accord ou d’entente parfaite où les personnes se comprennent sans même se parler. La progression dans la relation positive ne se fait pas en trois jours et, à chaque palier, la relation se charge d’émotions de joie, de bonheur, voire de liesse, d’ivresse… Une relation peut aussi évoluer d’un niveau zéro à un niveau de désaccord ou de mésentente parfaite où les personnes ne parviennent plus du tout à se comprendre même quand elles tentent de s’expliquer longuement. 

IL FAUT PENSER À LA PRÉVENTION

L’Histoire nous montre que l’être humain a plus de facilités pour prendre la pente descendante de la relation plutôt que le contraire. Il semble bien qu’on soit plus à l’âge de pierre qu’à l’âge du Sapiens dans les relations humaines. Fort logiquement, on va retrouver cette situation dans le monde du travail. Les DRH ou les DG passent une partie de leur temps à lutter contre les organisations syndicales, notamment lorsque le climat social est conflictuel. On appelle cela « le dialogue social ». Dans les entreprises, les régulateurs vont être des leaders charismatiques, qu’ils soient managers, syndicalistes, RH, consultants ou coachs externes, ou simples « travailleurs ». Comme, visiblement, les relations humaines vont plus facilement vers la dégradation, faut-il penser qu’il n’y a pas assez de personnes de ce type dans nos sociétés ? Chercher à ramener la paix est une chose, mais il serait plus sage de porter beaucoup d’attention à la prévention. Dans nos entreprises, la prévention n’est pas souvent la règle, on est plutôt dans la réaction aux événements. Au fond, on laisse les choses se dégrader et on ne réagit que lorsqu’il y a des incidents ou accidents importants. Il y a beaucoup de « comptables » qui nous expliquent combien on perd d’argent dans des choses comme les délais non respectés, la non qualité, etc. Mais combien coûtent les non-relations avec leur cortège de grèves, de démobilisation des gens, de démissions, de pertes de commandes, de fusions échouées, de conflits humains divers ? Étrangement, ces non-relations ne sont guère comptabilisées, souvent sous le prétexte qu’il est difficile de le faire. Mais le veut-on vraiment ? Il est sans doute dérangeant de les évaluer car on risque d’être décontenancé devant les pertes ainsi enregistrées.

L’ŒUVRE HUMANISTE DU CHEF D’ENTREPRISE

« Gouverner, c’est prévoir », nous disait Émile de Girardin, c’est sans doute vrai, et si la prévention est plutôt absente, alors peut-on dire que nous manquons de gouvernants ? Le chef d’entreprise a dans ses mains la responsabilité des emplois des personnes, mais aussi de leur développement ou épanouissement personnel. L’expérience montre que s’il accomplit mal ce devoir, son entreprise ne résistera pas à l’épreuve du temps. Dans la zone océan Indien où je mène souvent des missions, j’ai ainsi rencontré des acteurs (dirigeants, consultants, RH) faisant de grands efforts pour humaniser leur entreprise. Il serait bien de les encourager en sachant reconnaître leur œuvre humaniste pour qu’ils puissent « faire école » et ainsi transmettre leurs bonnes actions au plus grand nombre.
Bernard Alvin

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Monde

L’entreprise peut-elle améliorer l’être humain ?

Toute relation peut commencer d’un point neutre pour progresser chaleureusement vers l’accointance, la bonne entente, la camaraderie, la familiarité, la fraternité, l’amitié, l’amour, la communion… Une relation peut ainsi progresser d’un niveau zéro à un niveau d’accord ou d’entente parfaite où les personnes se comprennent sans même se parler. La progression dans la relation...