ID

Maurice

Les désagréments d’IBL au Gabon

1 sep 2016 | PAR La rédaction | N°312

Selon nos informations, parmi les raisons qui ont fait que le groupe mauricien n’a pu mener à bien son projet de « Seafood Hub » au Gabon, il y aurait son refus de payer une importante « commission occulte ». C’est tout à son honneur, mais cela nous confirme que l’Afrique est loin d’être un continent facile à aborder. Ceux qui s’en tiennent aux avis de cabinets leur faisant miroiter des taux de croissance et la montée en puissance d’une « classe moyenne africaine » pourraient déchanter assez vite. Il ne suffit pas de sauter sur sa chaise en criant « L’Afrique, l’Afrique, l’Afrique » pour arriver à en tirer quelque chose. Dans le cas du Gabon, au vu de la crise politique actuelle, les désagréments d’IBL lui ont peut-être évité le pire. À propos de la corruption en Afrique, le débat est sans fin entre ceux qui accusent ses dirigeants et ceux qui rendent responsables les corrupteurs qui sont bien souvent des occidentaux. Le plus drôle, si l’on peut dire, est que ce sont justement les États occidentaux qui veulent imposer leur conception de la démocratie sur le continent noir. Une pression qui pousse les dirigeants africains à prévoir une confortable épargne retraite en cas de départ précipité et à disposer de fonds pour acheter l’électorat dans la mesure du possible. D’où le besoin de faire appel à des financements occultes. Nous sommes dans un vrai cercle vicieux. 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Les désagréments d’IBL au Gabon

Selon nos informations, parmi les raisons qui ont fait que le groupe mauricien n’a pu mener à bien son projet de « Seafood Hub » au Gabon, il y aurait son refus de payer une importante « commission occulte ». C’est tout à son honneur, mais cela nous confirme que l’Afrique est loin d’être un continent facile à aborder. Ceux qui s’en tiennent aux avis de cabinets leur faisant miroi...