L’État mise gros sur l’export - Performance - Ecoaustral.com

Performance

Maurice

L’État mise gros sur l’export

1 mai 2017 | PAR Thierry Chateau | N°319
Arvind Radhakrishna, CEO d’Enterprise Mauritius. Cet organisme doit appliquer la stratégie nationale de soutien à l’exportation. Davidsen Arnachellum
Dans son plan d’action économique intitulé Vision 2030, le gouvernement mauricien reconnaît que peu de pays peuvent progresser sans une base industrielle solide. L’ambition est d’accroître la part de l’industrie à 25% du PIB alors qu’elle stagne autour de 16%.

Dans le Budget 2016-2017, des mesures préférentielles ont été introduites pour permettre aux fabricants (chaussures, uniformes, livres scolaires ou encore meubles) d’écouler leurs produits en approvisionnant différents ministères. Des exemptions ont été accordées aux industries de pointe (fabrication d’appareils médicaux) pour l’importation de leur matériel et des incitations fiscales favorisent l’investissement dans les équipements high tech. Dans le but d’élargir la base industrielle, de nouveaux secteurs ont été identifiés tels que l’ingénierie de pointe, l’agro-alimentaire, la production pharmaceutique, la bijouterie et l’horlogerie, entre autres. Un Pharmaceutical Village verra d’ailleurs bientôt le jour, selon le Board of Investment (BOI).

SOUTENIR L’INDUSTRIE À L’EXPORT

Pour l’État, une chose est claire : ce sont les entreprises orientées vers l’exportation qui ont les meilleures chances de réussite. À ce titre, une National Export Strategy (NES), élaborée par le ministère de l’Industrie, a été présentée le 31 mars par le Premier ministre Pravind Jugnauth. « Nous savons tous qu’une augmentation conséquente de nos exportations sera accompagnée d’un apport en devises, ce qui permettra la création d’emplois et aura des effets bénéfiques sur l’ensemble de l’économie », soutient Dwarkanath Gungah, le ministre de l’Industrie. Il reconnaît cependant qu’avec « la concurrence qui règne au plan international, les marchés se sont transformé en véritables champs de bataille ».
Il incombe à Enterprise Mauritius (EM) d’appliquer la stratégie nationale. L’organisme de promotion de l’exportation agit surtout dans les foires internationales en organisant des rencontres entre acheteurs et vendeurs. EM intervient aussi au niveau du transfert de connaissances aux entrepreneurs, dans le marketing et en accompagnant les entreprises dans leur mise aux normes. En 2016, EM a agi auprès de 480 entreprises manufacturières, principalement pour leur participation à des salons. Dans la foulée, l’organisme a produit un annuaire (Export Directory).

UNE NOUVELLE STRATÉGIE POUR LES PME

Le gouvernement mauricien a également annoncé une Africa Strategy qui devrait permettre aux exportateurs de trouver des opportunités sur le continent. Des mécanismes sont en place notamment sur le plan financier avec le Mauritius Africa Fund. Les exonérations sur le fret (Freight Rebate Scheme) à destination du continent s’étendent depuis 2016 à l’aérien. 
Depuis le 1er avril, 40% des frais pour l’exportation du prêt-à-porter sont remboursés sur le fret aérien à destination de l’Europe. Dans ses efforts pour promouvoir l’exportation, EM a également lancé le programme Go Export destiné aux entreprises qui ont la capacité et la volonté d’exporter. Le programme prévoit l’intégration de petites et moyennes entreprises désireuses d’accélérer leur croissance en ciblant de nouveaux marchés. À ce jour, Enterprise Mauritius a touché plus de 200 entreprises, parmi lesquelles 32 issues du National Women Entrepreneur Council et 60 de Rodrigues. Trente d’entre elles ont commencé à exporter.
De son côté, la SMEDA (Small and Medium Enterprises Authority) a elle aussi défini une nouvelle stratégie pour les PME, au nombre de 125 000 sur le territoire (dont 3% font de l’exportation, soit plus de 3 600 d’entre elles). L’organisme a publié, fin mars, un plan d’action sur dix ans : « A ten-year Master plan for the SME », présenté par le ministre des Affaires et des Entreprises, Soomilduth Bholah.
L’État s’appuie sur plusieurs autres institutions et programmes pour soutenir les entreprises. Le Mauritius Business Growth Scheme aide les entreprises à acquérir l’expertise. Le Leasing Equipment Modernisation Scheme (LEMS) offre une ligne de crédit aux PME pour l’achat d’équipements. La Development Bank of Mauritius a mis en place un SME Partnership Fund et un AFD Green Lending Scheme en collaboration avec l’Agence française de développement et quatre banques commerciales.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

L’État mise gros sur l’export

Dans le Budget 2016-2017, des mesures préférentielles ont été introduites pour permettre aux fabricants (chaussures, uniformes, livres scolaires ou encore meubles) d’écouler leurs produits en approvisionnant différents ministères. Des exemptions ont été accordées aux industries de pointe (fabrication d’appareils médicaux) pour l’importation de leur matériel et des incitations fis...