L’ile se met en scène comme terre d'images et de tournages - Performance - Ecoaustral.com

Performance

Réunion

L’ile se met en scène comme terre d'images et de tournages

11 sep 2013 | PAR Philippe Stéphant | N°276

Des longs métrages et des séries télévisées choisissent désormais La Réunion grâce au soutien du Conseil régional en faveur de la filière audiovisuelle qui génère des emplois. « La Réunion, terre d’images et de tournages », c’est le label fondé, fin 2011, pour promouvoir la création audiovisuelle et la production cinématographique sur le territoire réunionnais. En 2012, la Région Réunion a investi 3 millions d’euros dans l’accompagnement de 52 projets audio visuels, plus de trois fois le budget consacré au soutien de la filière au cours des années précédentes. « C’est une activité créatrice d’emplois et qui apporte de la visibilité à notre territoire, s’exclame Vincent Payet, conseiller régional délégué aux TIC, à l’audiovisuel et au multimédia. Nous sommes dans une dynamique d’utilisation de l’audiovisuel pour la promotion de l’image de La Réunion, pour développer de l’activité économique et pour structurer la filière locale. » Quatre jeunes réalisateurs réunionnais viennent d’accompagner la délégation régionale au festival de Cannes pour mieux vendre La Réunion sur le Marché du Film, au sein du pavillon Cinéma du monde, à l’aide de vidéos illustrant les atouts de l’île, sa diversité de paysages et son climat constant. La réalisatrice Dominique Barouch, plusieurs fois primée dans des festivals internationaux, auteur d’un long métrage et de documentaires dont « Requin business », y défendait cette fois un court métrage. « Grâce à la Région Réunion, je suis à Cannes pour défendre mon film « La Baleine et Moi », déjà présenté aux Etats- Unis et retenu pour le Marché du film de Cracovie, en Pologne. »

Un troisième long métrage attendu en tournage

La Région Réunion, par l’intermédiaire de son instance exécutive, l’Agence du Film Réunion (AFR), aide en priorité les projets orientés vers le secteur marchand, clairement destinés à l’exportation et qui mettent en oeuvre les ressources humaines et techniques présentes sur l’île. « En 2012, l’engagement de 3 millions d’euros a généré 12 millions d’euros d’investissements dans l’économie locale, soit 4 euros dépensés pour 1 euro de subvention, souligne Vincent Payet. Les aides régionales à la création et à la production cinématographiques et audiovisuelles peuvent atteindre 35% des budgets de production dépensés localement. » Les aides à l’audiovisuel accompagnent également l’émergence de talents et de projets d’écriture, la diffusion de la musique réunionnaise et l’organisation de festivals du film. Bénéficiant de cette dynamique, deux longs métrages cinéma ont déjà été tournés à La Réunion : « Rosenn » de Yann Le Moine et, en début d’année, « Belle comme la femme d’un autre », avec les acteurs Olivier Marchal et Zabou Breitman, qui a mobilisé 45 techniciens, dont une vingtaine de Réunionnais, pendant quatre semaines de tournage. La Région a participé au financement de cette comédie à hauteur de 390 000 euros. Le tournage d’un troisième long métrage, « Sélection officielle », est at tendu pour septembre prochain. Un long métrage de cinéma d’animation, « Adama », doit aussi voir le jour en partenariat avec le studio d’animation réunionnais Pipangaï.

Une grosse niche d'emplois avec les films publicitaires 

Après la série télévisée « Les secrets de l’île », c’est le tournage de la série « Cut » qui attire l’attention des Réunionnais. Cette première saison réalisée par Stéphane Meunier compte 70 épisodes qui seront diffusés en septembre sur Réunion Première et ensuite, au niveau national, sur France Ô. Prévue sur cinq saisons au total, elle mobilise 45 techniciens et 36 acteurs réunionnais sur un total de 41 rôles. « La Région Réunion a financé cette série à hauteur de 380 000 eu - ros, précise Vincent Payet. En terme logis - tique, cela représente 1 700 nuitées d’hôtel, des locations de maisons, de véhicules et beaucoup de déplacements aériens. » En 2013, la dynamique reste soutenue et un réseau d’ambassadeurs d’images, dont la journaliste réunionnaise Mémona Hinter - mann, travaillent à faire connaître en France métropolitaine les capacités de La Réunion en matière de tournage. « Dans le domaine du film publicitaire, appuie le réalisateur réunionnais Eric Fruteau, l’Afrique-du-Sud et l’Argentine accueillent la plupart des tournages pendant l’hiver de l’hémisphère nord. C’est une énorme activité, une niche d’emplois que La Réunion doit pouvoir attirer, en partie. Nous en avons fait l’ex - périence. » L’ambition de la Région Réunion est de voir un jour proposer des tournages 100% réunionnais sur la marché national, ce qui signifie développer de nouvelles struc tu - res de formation, actuelle ment insuffisantes.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

L’ile se met en scène comme terre d'images et de tournages

Des longs métrages et des séries télévisées choisissent désormais La Réunion grâce au soutien du Conseil régional en faveur de la filière audiovisuelle qui génère des emplois. « La Réunion, terre d’images et de tournages », c’est le label fondé, fin 2011, pour promouvoir la création audiovisuelle et la production cinématographique sur le territoire réunionnais. En 2012, la R...