L’ITM 2017 remonte le moral des professionnels du tourisme - Performance - Ecoaustral.com

Performance

Madagascar

L’ITM 2017 remonte le moral des professionnels du tourisme

La Chine était l’invitée d’honneur d’un salon qui a généré un regain d’optimisme alors que l’Office national du tourisme prévoit une augmentation significative du nombre de visiteurs étrangers. MTM
La 6e édition de l’International Tourism Fair Madagascar (ITM), où la Chine était l’invitée d’honneur, a attiré plus de 10 000 visiteurs et a permis de définir des pistes de développement pour le secteur.

Une centaine d’intervenants nationaux et internationaux de qualité ont animé des conférences thématiques durant ce salon professionnel. Et grâce aux « eductours », la centaine d’opérateurs étrangers invités devraient accentuer la vente de la destination sur le marché international. « Dès l’année prochaine, on peut prévoir des retombées économiques avec une augmentation significative du nombre de touristes étrangers », déclare Joël Randriamandranto, président de l’Office national du tourisme (ONTM).

IL FAUT PLUS D’ARGENT POUR LA PROMOTION

Une fois de plus, l’ITM s’est posé comme un tremplin pour ce secteur porteur qui représente un peu moins de 10% du produit intérieur brut (PIB) de la Grande île. Au cours des trois dernières années, ce salon a permis au tourisme de se réengager dans une phase de développement. Suite à leur participation, certaines régions de l’île ont par exemple réussi à se démarquer avec des taux de croissance allant de 80% à 98% en 2016. La région Menabe (région de Morondava au sud-ouest de l’île) est devenue la deuxième destination prisée des touristes étrangers après Nosy-Be. Actuellement, près de 80% des emplois générés par le secteur concernent l’hôtellerie et la restauration. L’ITM et les actions de promotion de la destination en général méritent ainsi d’être soutenus financièrement. Le budget annuel consacré à la promotion ne s’élève aujourd’hui qu’à 300 000 euros alors que le besoin est estimé à 5 millions d’euros. Une enveloppe bien maigre comparée à celle des autres îles comme La Réunion ou Maurice qui disposent respectivement de 17 millions et plus de 10 millions d’euros d’après le président de l’ONTM.

IL FAUT 10 000 CHAMBRES SUPPLÉMENTAIRES

Madagascar doit fournir des efforts concernant la sécurité des investissements, l’énergie et les infrastructures liées au tourisme. Il est en effet primordial d’apporter des solutions durables aux défis du secteur afin qu’il se transforme davantage en levier de l’économie. L’enjeu à l’horizon 2019 est d’ailleurs important avec l’objectif d’accueillir 500 000 visiteurs étrangers pouvant ainsi générer un revenu de 1,2 milliard d’euros. Cela nécessite la création sur trois ans de 10 000 chambres supplémentaires aux normes internationales car les infrastructures actuelles n’arrivent pas toujours à répondre à la demande. L’Economic Developement Board of Madagascar (EDBM) a identifié une trentaine de sites favorables dans le nord et le sud-ouest du pays. Du côté du secteur privé, des représentants de Carlson Rezidor et Wyndham ont émis leurs souhaits de se développer dans la capitale et à Nosy-Be avec des établissements de 3 à 5 étoiles. 

LA CHINE : UN MARCHÉ QUI FAIT RÊVER
Avec ses 121 millions de touristes (soit 10% du marché mondial) et ses 275,2 milliards d’euros de recettes générées, l’Empire du Milieu éveille les convoitises de la Grande île. « Si Madagascar pouvait en capter ne serait-ce que 0,5%, les impacts seraient déterminants pour notre secteur touristique », souligne Roland Ratsiraka, ministre malgache du Tourisme. Un pavillon a ainsi été dédié, lors de l’ITM 2017, à ce pays représenté par une vingtaine de tour-opérateurs menés par le vice-ministre du Tourisme, Du Jiang. Cette délégation a notamment visité l’Allée des Baobabs, dans la région Menabe (région de Morondava, sur la côte sud-ouest), où des investisseurs chinois envisagent de construire des infrastructures hôtelières.
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

L’ITM 2017 remonte le moral des professionnels du tourisme

Une centaine d’intervenants nationaux et internationaux de qualité ont animé des conférences thématiques durant ce salon professionnel. Et grâce aux « eductours », la centaine d’opérateurs étrangers invités devraient accentuer la vente de la destination sur le marché international. « Dès l’année prochaine, on peut prévoir des retombées économiques avec une augmentation signi...