Hot

Madagascar

Lynchage de Nosy Bé : la méprise se confirme

25 Jan 2014 | PAR La rédaction
Lynchage de Nosy Bé : la méprise se confirme - Stocklib/Pierre-Yves Babelon
À propos de la mort des deux touristes : un Italien et un Français -, les informations exclusives publiées par L'Eco austral dans son numéro d'octobre (N°280) se confirment.

L'accusation de trafic d'organes sur un enfant retrouvé noyé avait rapidement montré son invraisemblance.
Et maintenant, c'est l'enquête française, menée sur le Français Sébastien Judalet, qui vient totalement réfuter les rumeurs de pédophilie à son encontre. Les deux touristes auraient donc été victimes d'une méprise meurtrière. Mais la presse malgache est demeurée fort prudente et l'homme de la rue, à Tananarive, continue de parler de trafic d'organes. Selon les autorités touristiques, l'exaspération locale face à l'essor du tourisme sexuel se trouve sans doute à l'origine du drame, dans un pays où un nombre croissant de gens ne mangent pas à leur faim.
Les professionnels du tourisme subissent le contrecoup de cette mauvaise publicité et l'Office national du tourisme malgache redoute une baisse de 4% à 5% des arrivées en 2013.
D'autant que les élections n'ont pas arrangé les choses. Plusieurs ambassades - française, britannique, italienne et australienne notamment - avaient conseillé la prudence autour des deux tours de l'élection présidentielle.
 
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

Lynchage de Nosy Bé : la méprise se confirme

L'accusation de trafic d'organes sur un enfant retrouvé noyé avait rapidement montré son invraisemblance. Et maintenant, c'est l'enquête française, menée sur le Français Sébastien Judalet, qui vient totalement réfuter les rumeurs de pédophilie à son encontre. Les deux touristes auraient donc été victimes d'une méprise meurtrière. Mais la presse malgache est demeurée fort prude...