Happy Few

Madagascar

Madagascar vue de l’intérieur : plus magique que jamais

1 avr 2017 | PAR La rédaction | N°318
À bord du train Fianarantsoa - côte est. Pierre-Yves Babelon
Ce beau livre est le fruit d’un travail de dix ans mené par le photographe Pierre-Yves Babelon. Sept ans de prises de vue et trois ans de préparation pour donner deux volumes de 160 pages, l’un se focalisant sur l’eau et l’autre sur la terre.


Au cœur de notre région du sud-ouest de l’océan Indien, Madagascar n’en finit pas de fasciner les photographes et a donné le jour à une importante bibliothèque. Mais dans le pays du « moramora » (« doucement » en français), il faut savoir prendre son temps pour mieux le capter quand il suspend son vol. Ce qu’a su faire Pierre-Yves Babelon qui s’est intéressé à deux éléments constitutifs de l’île-continent : l’eau et la terre.

Jeune fille « merina » dans les ruelles de Tananarive.  Pierre-Yves Babelon
Jeune fille « merina » dans les ruelles de Tananarive.  Pierre-Yves Babelon
 


Et c’est vrai que dans une île de plus de 587 000 kilomètres carrés (superficie de la France et du Benelux ensemble), on n’a pas toujours l’impression d’être sur une île même si l’on peut découvrir 5 000 kilomètres de côtes. On y vit aussi dans des climats différents où la terre se révèle parfois aride alors qu’à d’autres endroits, l’eau domine et génère une végétation luxuriante. Pendant la saison des pluies, certains lieux se retrouvent coupés du reste de la Grande île et forment de véritables ilots. Les peintres comme les photographes peuvent s’y régaler en captant des lumières et des couleurs uniques au monde. Uniques comme le sont la flore et la faune de ce pays que des écrivains comme le Réunionnais Jules Hermann et les Mauriciens Robert-Edward Hart et Malcolm de Chazal identifient à la « Lémurie » (ou « Lémuria »), mythique continent qui aurait rassemblé également La Réunion, Maurice et les Seychelles. 
 

Taxi brousse devant le baobab vers Morondava.  Pierre-Yves Babelon
Taxi brousse devant le baobab vers Morondava.  Pierre-Yves Babelon
 

PLUS QU’UN VOYAGE, UNE IMMERSION

Ce livre en deux volumes de Pierre-Yves Babelon n’est donc pas un récit de voyages mais le témoignage d’une immersion dans des natures, des populations et des cultures qui révèlent d’étonnants contrastes restitués dans ses photos en couleurs et en noir et blanc. D’où ce titre général « Madagascar vu de l’intérieur ». 
Âgé de 56 ans, Pierre-Yves Babelon est passé par l’école des beaux arts de Grenoble et une formation en arts graphiques numériques avant d’enseigner cette matière. Mais il pratique la photographie amateur et après une expérience de webmaster à La Réunion, il décide de s’y consacrer pleinement et s’installe en 2003 à Madagascar où il édite un magazine pour un groupement d’opérateurs touristiques.

Dans l’église des bergers blancs de Soatanana (photo primée au « plus grand concours photo du monde », organisé par le magazine « PHOTO » qui l’a publiée dans son numéro 529 de janvier-février 2017).
Dans l’église des bergers blancs de Soatanana (photo primée au « plus grand concours photo du monde », organisé par le magazine « PHOTO » qui l’a publiée dans son numéro 529 de janvier-février 2017).


Il réalise alors lui-même ses photos et arpente en sept ans les quatre coins de l’île pour en ramener quelque 30 000 clichés et réalise un site web dédié : www.madagascar-photo.com. Remarquées, ses images sont sélectionnées par des agences photos internationales comme Getty Images. 
Le coup d’État de 2009 l’oblige à quitter Madagascar pour parcourir le monde, faire une halte au Chili et atterrir à Tanger, au Maroc, sa terre d’accueil. Il est l’un des lauréats du « plus grand concours photo du monde 2016 » du magazine « PHOTO » qui le publie dans son numéro de janvier-février 2017. Pierre-Yves Babelon est également « Photojournalism Honorable Mention » des « Monochrome Photography Awards 2016 ». 
 

Boutre malgache près du port d’Hell-Ville, à Nosy Be.  Pierre-Yves Babelon
Boutre malgache près du port d’Hell-Ville, à Nosy Be.  Pierre-Yves Babelon
 
DEUX VOLUMES À 72 EUROS L’UNITÉ
Pierre-Yves Babelon a choisi un format à l’italienne (25 x 20 cm) pour restituer sur un papier semi-mat, en 160 pages, ses immersions dans l’eau et la terre de la Grande île. Chaque volume est vendu 72 euros et diffusé par Amazon et Blurb qui propose une impression à la demande. Une partie des bénéfices de ce livre (12%) sera versée à l’association Aïna, Enfance et Avenir (www.ainaenfance.org), une ONG de Saint-Pierre de La Réunion qui œuvre pour les enfants démunis à Madagascar. 
 
Les Tsingy rouges de Diego Suarez -  Pierre-Yves Babelon
Les Tsingy rouges de Diego Suarez -  Pierre-Yves Babelon
 
Sur le pont de bois de Maroantsetra.  Pierre-Yves Babelon
Sur le pont de bois de Maroantsetra.  Pierre-Yves Babelon
 
Herses et pêcheur dans le canal des Pangalanes.  Pierre-Yves Babelon
Herses et pêcheur dans le canal des Pangalanes.  Pierre-Yves Babelon
 
 
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

Madagascar vue de l’intérieur : plus magique que jamais

 Au cœur de notre région du sud-ouest de l’océan Indien, Madagascar n’en finit pas de fasciner les photographes et a donné le jour à une importante bibliothèque. Mais dans le pays du « moramora » (« doucement » en français), il faut savoir prendre son temps pour mieux le capter quand il suspend son vol. Ce qu’a su faire Pierre-Yves Babelon qui s’est intéressé à deux él...