Green

Monde

Management vocationnel : 10 points clés pour progresser

1 mar 2019 | PAR Bernard Alvin | N°337
DR
Lancé en 2006 après une « gestation » qui a duré un an, le management vocationnel (MV) est devenu le centre de mon activité. Treize ans plus tard, j’estime avoir à présent un certain recul sur sa pratique et pouvoir formuler quelques points de repère clairs.

1) La vocation reste le vecteur le plus efficace et authentique pour gérer sa carrière pendant de longues années, si ce n’est pas pour toujours
À partir du moment où l’on se fait confiance, alors le management vocationnel est la démarche idéale pour progresser, car pratiquer le MV revient à faire confiance à la source de son énergie personnelle qui est très puissante. Se faire confiance est souvent problématique. En effet, beaucoup de personnes préfèrent faire confiance aux autres, à la société, aux consultants qui écrivent un livre tous les mois, etc. Mais qui est le mieux placé pour connaître qui vous êtes sinon vous-même ?
Bien entendu, la démarche du MV est là pour vous aider à connaître vos sources d’énergie, et un consultant comme moi n’agit que comme révélateur de votre existant ! Tout est déjà en vous !

2) La vocation ne change pas, elle peut être affinée avec le temps et l’expérience
La vocation s’inscrit au fond de soi, très tôt, et ensuite elle ne demande qu’à être exploitée année après année. Dès lors qu’on l’a identifiée, il devient passionnant de rechercher de nouveaux challenges pour élever la barre afin d’atteindre un niveau encore plus élevé d’expression de vos potentiels.

3) La vocation se réalise grâce à des projets professionnels personnalisés (PPP) dont chacun est défini pour exploiter au mieux sa vocation
Il est important de vérifier que les projets professionnels précédents ont été réussis et d’identifier ce qu’on a appris ou en quoi on a grandi sur son axe vocationnel. À partir de là, on en déduit un projet professionnel qui devrait permettre l’atteinte d’un nouveau niveau. 

4) Un projet professionnel a une durée de vie entre deux et quatre ans 
Ceci est tiré de mon expérience chez mes clients et moi-même. Par exemple mon dernier PPP s’est achevé fin 2018, après l’avoir lancé en septembre 2016.

5)  Le projet suivant est là pour permettre au porteur du projet vocationnel de continuer à se développer dans son axe vocationnel
Le MV nous permet de continuer à grandir continuellement, à nous libérer de nos émotions bloquées, à nous ouvrir de nouveaux espaces de liberté et de puissance personnelle.

6) Le projet professionnel « vocationnel » génère beaucoup de motivations ce qui permet de rester en éveil constant
Ce point est crucial. La vocation permet de rester en vie en multipliant les envies.

7) Le travail sur sa vocation est une cure de jouvence, travailler sur sa vocation maintient sa jeunesse
Le MV, élixir de jouvence ? Je ne suis pas loin de le penser car on entretient et on élève régulièrement ses motivations internes.

8) Quand un projet professionnel vocationnel est réussi, il est important d’en écrire un nouveau et de chercher à le valider
La démarche du MV a ceci de passionnant qu’on trouve toujours à monter la barre d’un cran dans son développement professionnel. 

9) À chaque nouveau projet professionnel, on reçoit un ou des signes forts qui indiquent et valident la direction à prendre. Il faut savoir écouter ces signes et les suivre
L’écoute de ces signaux est un des fondamentaux du MV.

10) Une carrière qui suit un axe de développement de sa vocation est une carrière qui apporte beaucoup de sens et d’utilité à soi et aux autres
Parfois je me dis que si on multipliait à l’infini le MV, alors la vie sur terre serait bien plus pacifique, intéressante, intelligente et on en finirait avec le gâchis de la nature, à commencer par celle de l’homme. Après tout, le rêve n’est-il pas le propre de l’homme comme nous le rappellent beaucoup de philosophes ? 

En tout cas, je vous donne rendez-vous d’ici quelques années pour réaliser un nouveau point d’étape dans le cursus en cours du déve-loppement de la pratique du management vocationnel et j’espère vous apporter alors encore plus d’étonnement très positif.

 * Bernard Alvin 

Bernard Alvin est à la tête de son propre cabinet, Bernard Alvin Conseil, fondé en 1995 et spécialisé dans l’accompagnement des hommes dans le domaine du développement des potentiels. Bernard Alvin a « coaché » ses premiers cadres et dirigeants dès 1991, faisant figure de pionnier avant que n’arrive la mode du coaching. Cherchant à aller plus loin, il fera émerger le concept de « management vocationnel » à partir de 2005. Il a pratiqué son métier en France métropolitaine, dans les DOM-TOM et dans plusieurs pays dans le monde, dont le Brésil. Il intervient en effet en français, en anglais et en portugais. 
bernard.alvin@gmail.com
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Monde

Management vocationnel : 10 points clés pour progresser

1) La vocation reste le vecteur le plus efficace et authentique pour gérer sa carrière pendant de longues années, si ce n’est pas pour toujours À partir du moment où l’on se fait confiance, alors le management vocationnel est la démarche idéale pour progresser, car pratiquer le MV revient à faire confiance à la source de son énergie personnelle qui est très puissante. Se faire con...