Edito

France

MANUEL VALLS LE « MATAMORE »

13 déc 2016 | PAR Alain Foulon

« Matamore (de l'espagnol mata moros, « tueur de maures ») est un personnage de la commedia dell'arte. Comme le Capitan, c'est une des formes du Miles Gloriosus de Plaute, soldat fanfaron, se targuant d'exploits qu'il n'a pas réalisés et qui au fond n'est qu'un poltron » (source Wikipédia). Ce terme de « matamore », espagnol comme le sont les origines de l’ex-Premier ministre français, me semble parfaitement lui convenir. Lui qui s’est bâti une légende d’immigré anti-franquiste, mais qui, en réalité, est le fils d’un peintre, Xavier Valls, qui effectua sans aucun problème ses études artistiques durant la guerre civile (école Massana), avant de travailler dans le vitrail, l’orfèvrerie et l’architecture. Fondateur en Espagne du Cercle Maillol, créé au sein de l’Institut français de Barcelone, Xavier Valls s’installe à Paris en 1949 tout en exposant régulièrement en Espagne où verra le jour son fils Manuel qui n’optera pour la nationalité française qu’en 1982. L’apparatchik Manuel Valls, qui a grandi dans un milieu huppé, fera son entrée au comité directeur du Parti socialiste à l’âge de 27 ans. Passé du soutien à la résistance palestinienne au sionisme le plus virulent, l’homme a montré son inconsistance. Révélant surtout ses talents d’opportuniste qui, en trois ans, est passé de l’anonymat à Matignon. Pour mieux comprendre ce « matamore », on peut conseiller la lecture du livre que lui a consacré Emmanuel Ratier en avril 2014 : « Le vrai visage de Manuel Valls » (édition Facta). Après cette lecture roborative, on écoutera d’une autre oreille celui qui a l’ambition d’accéder à la présidence de la République.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

France

MANUEL VALLS LE « MATAMORE »

« Matamore (de l'espagnol mata moros, « tueur de maures ») est un personnage de la commedia dell'arte. Comme le Capitan, c'est une des formes du Miles Gloriosus de Plaute, soldat fanfaron, se targuant d'exploits qu'il n'a pas réalisés et qui au fond n'est qu'un poltron » (source Wikipédia). Ce terme de « matamore », espagnol comme le sont les origines de l’ex-Premier ministre franç...