Performance

Réunion

Marc-Henri Ravaux a trouvé sa place dans les services informatiques

1 sep 2016 | PAR Alain Foulon | N°312
« Mon idée était de faire une vraie société de conseil et de service où l’on met la matière grise avant la technologie… En fait, on joue le rôle d’un DSI (Directeur des systèmes d’information). » Guillaume Foulon
Ancien directeur régional de Microsoft, ce Réunionnais s’est lancé dans l’aventure entrepreneuriale en 2010 avec MDSI qui a soutenu une belle croissance externe et constitue aujourd’hui un groupe pesant 3,1 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Marc-Henri Ravaux fête cette année ses 50 ans avec la satisfaction d’être à la tête d’un groupe qui compte dans le paysage informatique de La Réunion et de Mayotte. Avec des activités d’audit, de conseil, de gestion de projets, d’infogérance, d’hébergement, de stockage de données et de formation. Un développement spectaculaire qui s’est réalisé en quelques années et montre qu’un marché n’est jamais saturé quand on sait comment y trouver sa place. Né d’une mère réunionnaise, une Hubert Delisle, et d’un père lorrain venu comme VAT (Volontaire à l’aide technique) dans une île où il a fait souche, le fondateur de MDSI a effectué ses études primaires et secondaires à La Réunion avant de se rendre en Afrique du Sud. Il intègre alors le célèbre collège St Charles, à Pietermaritzburg, ce qui lui permet de se familiariser avec la langue de Shakespeare. Un collège où il côtoie une quarantaine de Mauriciens et une poignée de Réunionnais et où il pratique avec bonheur le rugby. 

UNE FORMATION SUR LE TERRAIN COMMERCIAL

Après avoir obtenu l’équivalent du Bac, le voilà de retour dans son île natale où il démarre dans la vie active comme commercial chez Omnicrone. Chargé de vendre des photocopieurs Rank Xerox, il a ainsi l’occasion d’être formé à Paris. Trois ans plus tard, on le retrouve comme chef de vente chez Canon, à Paris, avant son retour à La Réunion chez Omincrone avec, cette fois, un poste de responsable commercial. Son parcours professionnel le conduit ensuite dans le groupe réunionnais Stor comme directeur de Distrisoft, distributeur à l’époque de Microsoft. L’entreprise de Bill Gates lui confie en 1997 sa direction régionale, basée à Maurice et couvrant, sous la responsabilité de l’Afrique du Sud, les îles de l’océan Indien, la Nouvelle Calédonie et la Polynésie française. Il restera onze ans à ce poste, chargé de la stratégie marketing, des réseaux de partenaires, des grands comptes et des relations avec les gouvernements. Promu à un bel avenir au sein du groupe américain, avec un nouveau poste qui se profile à l’international, il décide néanmoins de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale et choisit pour cela son île natale. Un marché qu’il connaît déjà bien et où il a pu évaluer les besoins des PME et TPE qui composent le tissu économique. Il fonde MDSI (Maintenance Distribution Solution Informatique) en 2010 et les relations avec Microsoft demeurent bonnes puisque le groupe américain en fait son « Gold Microsoft Partner », le seul pour La Réunion. 

UNE POLITIQUE DE CROISSANCE EXTERNE

Les débuts sont modestes avec seulement trois salariés pour fournir de l’audit, du conseil, de l’ingénierie, de la gestion de projet et de l’infogérance. « Mon idée était de faire une vraie société de conseil et de service où l’on met la matière grise avant la technologie… En fait, on joue le rôle d’un DSI (directeur des systèmes d’information). » Mais comme le marché reste étroit, il se lance dans la croissance externe en 2012 en rachetant AMCI, une entreprise qui dispose d’une solide expérience et d’un beau portefeuille de clients à La Réunion, mais aussi à Mayotte à travers une filiale que MDSI rachète en 2013, dans la foulée. Son frère ainé, Eric, le rejoint en 2014, apportant ses compétences de commissaire aux comptes, une activité qu’il a exercée durant vingt-cinq au sein du cabinet EXA. Un expert-comptable très porté sur le management et passionné d’informatique. Le tandem Ravaux poursuit la politique de croissance externe avec le rachat d’Expernet début 2015. Un rachat qui permet au groupe MDSI de se diversifier dans la formation. Expernet, qui a vu le jour en 2002, propose pas moins de 80 modules en informatique. 

UNE ÉCOLE D’INFORMATIQUE PRÉVUE EN 2017

Fin 2015, c’est la création de Run Cloud qui propose des solutions d’hébergement dans un Datacenter basé chez Zeop à Saint-Pierre. « Nous sommes toujours dans l’externalisation de services en évitant à nos clients PME d’investir dans un serveur. Et nous avons profité que la confiance était déjà installée à travers nos services d’infogérance. » Avec quatre entreprises distinctes, mais fédérées par une même culture du service et la volonté de privilégier l’emploi local, le groupe, qui compte 30 salariés, a réalisé un chiffre d’affaires de 3,1 millions d’euros en 2015. Et il ne manque pas de projets, comme celui de  créer une école d’informatique (à Bac+5) en 2017.

PROGRESSION
MDSI a commencé avec trois salariés en 2010 et en compte aujourd’hui 30. Suite à sa politique de croissance externe et de développement de nouvelles activités, le groupe est formé aujourd’hui de quatre entreprises et réalise un chiffre d’affaires de 3,1 millions d’euros.

INNOVATION
Le groupe MDSI a voulu concevoir de manière différente l’infogérance en offrant la capacité à ses clients de se projeter chez lui. Une équipe en interne consacre une partie de son temps à la R & D (recherche et développement). Il n’existe pas de service commercial. Le chef de projet ou l’administrateur de réseau s’en charge en conformité avec une politique visant à mettre le client au centre de toutes les questions. 

DYNAMISME À L’EXTÉRIEUR
L’acquisition d’AMCI Mayotte, en 2013, a permis d’avoir une bonne assise sur ce marché et d’y réaliser une belle croissance, évaluée à 30%. L’entreprise s’est efforcée de trouver des Mahorais qualifiés en France métropolitaine et de les faire revenir dans leur île. 
Le projet d’école (Bac+5) à La Réunion, en préparation pour 2017 avec ENI École informatique (basée à Nantes), permettra d’avoir une ouverture régionale. L’école misera sur les formations en alternance et développera le e-learning qui a déjà été lancé en 2016 avec Expernet. 

ENGAGEMENT CITOYEN
S’ils disposent de peu de temps pour des actions à l’extérieur de leur entreprise, Marc-Henri Ravaux et son frère Eric s’engagent surtout pour l’emploi local. Et ils se montrent fiers d’avoir un staff 100% réunionnais. À Mayotte, deux des trois salariés sont mahorais. 
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Marc-Henri Ravaux a trouvé sa place dans les services informatiques

Marc-Henri Ravaux fête cette année ses 50 ans avec la satisfaction d’être à la tête d’un groupe qui compte dans le paysage informatique de La Réunion et de Mayotte. Avec des activités d’audit, de conseil, de gestion de projets, d’infogérance, d’hébergement, de stockage de données et de formation. Un développement spectaculaire qui s’est réalisé en quelques années et montr...