Performance

Maurice

Mauritius Union va se développer en Afrique de l’Est

23 aoû 2014 | PAR Alain Foulon | N°287
Kris Lutchmenarraidoo, CEO du groupe : « La partie ne sera pas facile. On compte 45 compagnies d’assurance au Kenya, une trentaine en Tanzanie, une douzaine au Rwanda et une vingtaine en Ouganda. Mais il y des choses développer. » - Davidsen Arnachellum
L’assureur mauricien vient de finaliser l’acquisition, au Kenya, de Phoenix Transafrica Holdings Limited qui est implantée également au Rwanda, en Tanzanie et en Ouganda. Des marchés à fort potentiel, mais aussi très concurrentiels.

Mauritius Union vient de décaisser 22,6 millions de dollars (16,7 millions d’euros) et un reliquat suivra (après estimation finale des actifs) pour atteindre, au total, dans les 25 millions de dollars (18,4 millions d’euros). Un investissement qui lui permet de racheter à la famille kenyane Alibhai la plus grosse part de sa holding Phoenix Transafrica qui contrôle des compagnies d’assurance IARD (Incendies, accidents et risques divers) au Kenya, au Rwanda, en Tanzanie et en Ouganda, soit quatre des cinq pays qui forment la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC), un ensemble de 142 millions d’habitants. Il ne manque que le Burundi, qui ne pèse « que » 10 millions d’habitants.
« C’est l’aboutissement d’un travail qui a commencé en octobre 2011 et une belle opportunité de croissance externe », explique Kris Lutchmenarraidoo, CEO du groupe, qui prendra prochainement ses quartiers à Nairobi. L’information sur cette opportunité de rachat est venue des réassureurs, petit monde très discret mais au courant de tout dans le secteur. Au Kenya, une nouvelle réglementation allait interdire à une seule famille de détenir plus de 25% d’une compagnie d’assurance et la famille Alibhai détenait 81% de Phoenix Transafrica. Elle n’en détient plus que 15% aujourd’hui. Mauritius Union se retrouve avec 66%, soit le maximum autorisé pour une société d’assurance étrangère. Kris Lutchmenarraidou a mené les négociations et étudié dans le détail le dossier… Et surtout le potentiel de développement.

DE NOUVEAUX PRODUITS À PROPOSER


Avec un chiffre d’affaires équivalent à 21 millions d’euros, Phoenix Transafrica Holdings permet à l’assureur mauricien de faire un bond en avant de près de 50%. Mais ce qui intéresse Kris Lutchmenarraidou, c’est cet énorme marché de l’Afrique de l’Est alors que Mauritius Union commençait à se sentir à l’étroit à Maurice. Certes, il y a eu une implantation aux Seychelles, en direct, mais ce marché demeure microscopique.
« La partie ne sera pas facile, explique néanmoins le CEO du groupe. Pour vous donner une idée, on compte 45 compagnies d’assurance au Kenya, une trentaine en Tanzanie, une douzaine au Rwanda et une vingtaine en Ouganda. Mais il y a des choses développer. » Il s’agit d’abord de reconquérir des parts de marché au Kenya où, en quelques années, la filiale de Phoenix Transafrica a chuté de 8% à 1%. Ensuite, l’assureur mauricien compte apporter de nouveaux produits sur des marchés qui ne sont pas encore matures. « Il y a des choses à faire, par exemple, dans l’assurance voyage et dans le médical, des segments où nous sommes déjà bien expérimentés. » Le groupe pourra aussi profiter d’économies d’échelle en mettant en place des services communs, notamment pour les procédures de contrôle de risques et les audits internes.
Le rachat s’effectue pour une bonne part sur fonds propres et, pour l’autre part, à travers une levée de fonds (200 millions de roupies, soit 5 millions d’euros) via l’émission d’obligations auprès du secteur privé. Un exercice qui ne semble pas difficile dans la mesure où la bonne santé financière de Mauritius Union inspire confiance. L’assureur a dégagé 14 millions d’euros de bénéfice net en 2012 pour un chiffre d’affaires de près de 50 millions d’euros. Il a la particularité de n’être détenu par aucun groupe et de compter quelque 1 600 actionnaires (pour une capitalisation boursière d’environ 65 millions d’euros). Les deux plus gros actionnaires ne détiennent que 10% du capital. L’expansion en Afrique de l’Est devrait évidemment valoriser l’entreprise… et faire plaisir à tous ces actionnaires. Mauritius Union est d’abord présente dans l’IARD avec 29% du marché mauricien de l’assurance automobile et 31% dans l’assurance médicale. Sur l’assurance-vie, elle ne se situe qu’entre 5% et 6%. « Un marché où il est toujours difficile de prendre des parts de marché rapidement car les assurés souscrivent des polices de longue durée », commente Kris Lutchmenarraidoo.

 

LES IMPLANTATIONS DANS LE DÉTAIL

Phoenix Transfrica Holdings Limited détient, au Kenya, 66,3% de Phoenix Africa Assurance Ltd, 51,04% en Tanzanie, 55% au Rwanda et 62% en Ouganda. Toutes ces compagnies évoluent dans l’assurance IARD (Incendies, accidents et risques divers) avec des parts de marché de 1% au Kenya, 9% en Tanzanie, 11% au Rwanda et 10% en Ouganda.
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Mauritius Union va se développer en Afrique de l’Est

Mauritius Union vient de décaisser 22,6 millions de dollars (16,7 millions d’euros) et un reliquat suivra (après estimation finale des actifs) pour atteindre, au total, dans les 25 millions de dollars (18,4 millions d’euros). Un investissement qui lui permet de racheter à la famille kenyane Alibhai la plus grosse part de sa holding Phoenix Transafrica qui contrôle des compagnies d’assura...