Leader

Réunion

Mayia Le Texier : la globe-trotter a jeté l’ancre chez Antenne Réunion

1 mar 2019 | PAR Alain Foulon | N°337
Mayia Le Texier, directrice générale d'Antenne Réunion. DR
Toujours plus d’ancrage territorial et un développement dans la région et en Afrique francophone figurent parmi les objectifs de la nouvelle directrice générale d’Antenne Réunion. Un groupe multimédia dont la télé et le site web sont leaders.

« Je ne serais pas revenue à La Réunion s’il n’y avait pas le projet Antenne Réunion. » Mayia Le Texier, qui vient de fêter ses 40 ans le 5 février dernier, trouvait un peu petite l’île où elle a suivi ses études jusqu’au Bac. Son père, Jean-François Le Texier, a fondé avec quelques associés l’agence de publicité Factories en 1988. Boris, le frère de Mayia, a été champion d’Europe de surf, en tant que Réunionnais, et il a même été professionnel dans le circuit mondial. Tout ça pour dire que la famille Le Texier est bien ancrée dans l’île. Mais Mayia a l’âme d’une globe-trotter. Elle n’a pas hésité, au cours de son parcours d’avocate d’affaires aux États-Unis, en Angleterre et en Chine, à décrocher pour réaliser un tour du monde – pas du tout business – qui a duré onze mois. Inde, Nouvelle-Zélande, Amérique du Sud avec un séjour à Ushuaia, capitale de la province de Terre de Feu, Antarctique et Îles de l'Atlantique Sud, la plus méridionale de l'Argentine. « C’est là-bas que j’ai mangé le meilleur fondant au chocolat de toute ma vie », se rappelle l’avocate d’affaires qui n’a pas snobé complètement La Réunion durant son parcours professionnel. De septembre 2012 à mai 2015, elle a déjà connu une expérience à Antenne Réunion comme directrice juridique et des ressources humaines. « Il s’agissait de structurer le groupe. J’aime bien ce genre de mission. » 

« C’est l’humain qui fait la différence »

Aujourd’hui, pour cette super diplômée (Executive Master in Consulting and Coaching for Change de l’INSEAD, MBA de Sciences Po Paris, DEA en droits des affaires et de l’économie et DESS de droit européen des affaires), c’est un autre challenge qui se présente. Proposé par Nassir Goulamaly, directeur général du groupe Océinde, désormais propriétaire d’Antenne Réunion. Il s’agit de succéder à Christophe Ducasse qui, à l’âge de 62 ans, souhaitait se retirer après avoir fait du groupe multimédia le leader. « Je n’ai pas succédé à Christophe Ducasse, corrige Mayia Le Texier. Je continue l’aventure qu’il a initiée. » D’ailleurs, l’ex-patron et actionnaire majoritaire devrait mener des missions de conseils auprès de Nassir Goulamaly. 
D’une modestie toute naturelle, la nouvelle dirigeante aime jouer collectif et considère que « c’est l’humain qui fait la différence ». Son management est participatif et s’appuie sur un comité de direction composé de six personnes. 
L’entreprise, qui a réalisé une grosse extension de ses bâtiments, dans la technopole de Saint-Denis, pour rassembler la quasi-totalité de ses 150 salariés, est aussi présente à Madagascar, avec ProCom qui emploie une quinzaine de personnes dans la production, et avec Madinter, spécialisée dans le digital avec une trentaine de salariés. Des entreprises qui viennent en support d’Antenne Réunion, leader dans la télévision à La Réunion mais aussi sur le Web avec linfo.re. Antenne Réunion possède aussi d’autres sites comme domtomjob.com, immo974.com et domtomauto.com.

Maurice toujours dans le viseur

« Le digital, c’est très compliqué en termes de rentabilité, mais c’est indispensable. C’est plus un médium qu’une finalité », commente la directrice général qui précise que le chiffre d’affaires du groupe provient à 70 % de la pub télé et web et à 30 % de la production et du télé-achat. Un chiffre d’affaires qu’elle ne nous dévoile pas, mais le dernier en notre possession, celui de 2015, se montait à 17,6 millions d’euros. « Notre marque est très forte, souligne Mayia Le Texier. Nous appartenons à un groupe, Océinde, qui est ancré à La Réunion tout en ayant des ambitions internationales. Nous avons un degré de professionnalisation que j’ai rarement vu, avec une équipe magnifique. Autant d’atouts pour savoir évoluer dans un environnement extrêmement changeant. » En matière d’ancrage territorial, Antenne Réunion est partenaire de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) pour ses trophées des entrepreneurs en juin. Ce qui n’empêche pas la nouvelle DG de regarder du côté de Maurice. Christophe Ducasse s’était déjà positionné en vue de l’ouverture du paysage télévisuel, nouant des contacts avec le groupe mauricien Eclosia. Mais l’ouverture se fait toujours attendre. Seules des radio privées ont pour l’instant été autorisées. « Aujourd’hui, il ne s’agit plus forcément de dupliquer la télé mais certaines de nos activités », précise Mayia Le Texier. Et il y a aussi l’Afrique francophone qui intéresse le groupe Océinde et sa nouvelle collaboratrice. Cette dernière ne veut pas en dire plus pour l’instant, mais cela fait partie de son challenge. 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Mayia Le Texier : la globe-trotter a jeté l’ancre chez Antenne Réunion

« Je ne serais pas revenue à La Réunion s’il n’y avait pas le projet Antenne Réunion. » Mayia Le Texier, qui vient de fêter ses 40 ans le 5 février dernier, trouvait un peu petite l’île où elle a suivi ses études jusqu’au Bac. Son père, Jean-François Le Texier, a fondé avec quelques associés l’agence de publicité Factories en 1988. Boris, le frère de Mayia, a été c...