Green

Océan Indien

Meilleure surveillance des pêches dans l’océan Indien

29 Jan 2014 | PAR La rédaction
Afin de protéger les ressources marines et les pêcheries qui en dépendent, la COI a fait appel aux technologies spatiales. - Stocklib/Alexey Kuzin
La Commission de l’océan Indien (COI) a choisi le Français CLS, spécialiste des services satellitaires, pour la création de deux centres de surveillance des pêches à Madagascar et à Maurice.
 
Pour une meilleure gestion des ressources marines, la COI a confié à CLS la mise en place d’un système de gestion des pêches par satellite.
Dans ce cadre, CLS installera au siège de la COI à Maurice un centre régional de surveillance des pêches qui permettra aux autorités locales de la sous région de surveiller les activités de près de 1 000 bateaux œuvrant sous licence. Ce contrat prévoit également la mise à niveau du centre national de Madagascar. 
 
À l'origine traditionnel et artisanal, le secteur des pêches maritimes de la COI est devenu en vingt ans un véritable secteur économique : les emplois ont doublé, des activités comme la transformation et l’exportation se sont créées et la pêche vient aujourd’hui en seconde position au rang des exportations après des filières agricoles comme la filière sucre à La Réunion. Mais cette filière est fragile car les stocks subissent de fortes pressions. Afin de protéger les ressources marines et les pêcheries qui en dépendent, la Commission a fait appel aux technologies spatiales et à CLS pour la mise en place d'un système d’information régional d’échanges permanents des données de positions des bateaux de pêche (VMS – Vessel Monitoring System). CLS a également été sollicitée dans cette région du globe pour détecter des activités de pêche illégale par satellite radar. En effet, sur un territoire maritime aussi vaste que celui de la COI, seules les technologies satellitaires peuvent avoir une vue d’ensemble, en temps réel, des activités hauturières. 

Le système d’information régional sera composé d’un centre régional de surveillance des pêches qui recevra en temps réel les positions des bateaux de pêche œuvrant dans les zones économiques exclusives des membres de la COI. L’entreprise toulousaine a déjà mis en place un système de lutte contre la pêche illégale dans les territoires australs pour le compte du CROSSRU (Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage). Un système efficace puisqu’il a éradiqué cette pêche illégale autour des îles Kerguelen et Heard et McDonald. Ce système devrait être élargi au territoire de la COI grâce à une station d’acquisition d’images satellite radar SEAS-OI implantée à La Réunion par CLS en 2010 et une seconde station installée à Bali.
Ces deux stations permettant un accès en temps réel aux données de ces zones économiques exclusives. 
CLS : UNE ENTREPRISE TOULOUSAINE EN POINTE

CLS est une filiale du CNES (Centre national d'études spatiales), de l'IFREMER (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer) et de banques françaises, propose des services satellitaires de collecte de données environnementales, de localisation, d'observation et de surveillance des océans à un public de professionnels diversifié : autorités gouvernementales, scientifiques, industriels... Dans ce cadre, CLS coopère étroitement avec les plus grandes agences et organisations spatiales internationales telles que le CNES, la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration), l'ESA (European Space Agency), MDA (MacDonald, Dettwiler and Associates Ltd), Eumetsat (Organisation météorologique européenne), la JAXA (Japan Aerospace Exploration Agency) et l'INPE (Instituto Nacional de Pesquisas Espaciais).
 
Entreprise internationale, CLS compte 330 collaborateurs : 250 au siège en France, près de Toulouse, et 60 dans ses bureaux et filiales à travers le monde.
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Océan Indien

Meilleure surveillance des pêches dans l’océan Indien

Pour une meilleure gestion des ressources marines, la COI a confié à CLS la mise en place d’un système de gestion des pêches par satellite. Dans ce cadre, CLS installera au siège de la COI à Maurice un centre régional de surveillance des pêches qui permettra aux autorités locales de la sous région de surveiller les activités de près de 1 000 bateaux œuvrant sous licence. Ce contr...