Performance

Réunion

Michel Swieton, directeur de Pôle Emploi : « Nous allons renforcer les relations avec les entreprises »

20 fév 2016 | PAR Marion Gauge-Rousselot
« Dans les prochaines semaines, Pôle Emploi va réaliser, par bassin d’emplois, une cartographie des secteurs qui recrutent, de ceux en devenir et des métiers en tension… » Guillaume Foulon
En poste depuis septembre 2015, le directeur régional a prévu une centaine d’agents spécialisés qui seront dédiés aux entreprises et vont investir les secteurs porteurs, organisant des recrutements, des forums et des job dating…


L’Eco austral : Comment la réforme de la formation professionnelle impacte-t-elle Pôle Emploi ?

Michel Swieton : Cette réforme présente des changements importants, mais nous ne sommes pas encore entrés en vitesse de croisière. Avec le Conseil régional, Pôle Emploi est l’un des grands financeurs de la formation professionnelle. En 2014, cela correspond à 6 100 formations, 6 300 en 2015. Et cela devrait augmenter en 2016 de manière très significative avec le prochain plan formation pour les demandeurs d’emploi qui va être lancé à l’échelle nationale. Le CPF (Compte personnel de formation – Ndlr), qui permet désormais de mobiliser les fonds du demandeur d’emploi, est un levier d’action supplémentaire pour initier des formations qualifiantes. Quant au Conseil en évolution professionnelle, c’est un accompagnement que nous proposions déjà aux demandeurs d’emploi même s’il ne portait pas cette dénomination.
  
Quelle est la situation de l’emploi à La Réunion ?

Le taux de chômage est de 26,8%. L’économie crée de l’emploi, mais le taux de chômage est le plus élevé de France. Cela s’explique par de multiples facteurs : la pression démographique, la croissance de la demande d’emplois des seniors réunionnais ou encore le taux d’activité de la femme réunionnaise qui tend à rejoindre celui de la femme métropolitaine. Entre 2007 et 2013, 2 900 emplois ont été crées en moyenne chaque année pour 7 300 personnes actives supplémentaires par an (*). Il y a également des réalités sociales à prendre en compte : 34% des demandeurs d’emploi ont un niveau inférieur au CAP (contre 18% au niveau national). On constate aussi une problématique de mobilité, y compris à l’intérieur de l’île. 

Quels sont les secteurs porteurs ?

Le commerce, l’hôtellerie-restauration, le tourisme, les services à la personne, le bâtiment, mais aussi l’énergie, l’environnement et le numérique… Dans les prochaines semaines, Pôle Emploi va réaliser, par bassin d’emplois, une cartographie des secteurs qui recrutent, de ceux en devenir et des métiers en tension. Nous allons lancer nos prochaines formations, et notamment celles du plan national, sur la base de cette cartographie, afin de développer les compétences en vue de l’insertion professionnelle. 

Quels liens avez-vous tissé avec les entreprises régionales ?

Un travail partenarial a été réalisé avec une dizaine de grosses entreprises réunionnaises (Air Austral, groupe Ravate, groupe Excellence, Optique de Bourbon, Cotrans Automobiles, Palm Hôtel, SBTPC, GTOI, Brasseries de Bourbon) en faveur de l’emploi local et de l’insertion des demandeurs d’emploi réunionnais, notamment avec la mise en œuvre de la méthode de recrutement par simulation (MRS). Par ailleurs, nous participons au dispositif OEGP (Objectif emploi grands projets) en partenariat avec la Région et la Préfecture, dont la finalité est de former et recruter des demandeurs d’emploi pour les grands chantiers en cours dans l’île dont la Nouvelle route du littoral (NRL). Dans ce cadre, une cinquantaine de demandeurs d’emploi ont été formés en Métropole sur des spécialités comme scaphandrier ou coffreur-bancheur.

Quels sont les axes sur lesquels vous allez travailler en 2016 ? 

Nous allons renforcer la relation avec les entreprises. Nous avons mis en place des conseillers spécialisés dédiés aux entreprises, une centaine sur nos 900 agents. Ils vont investir les secteurs porteurs, aller au cœur des entreprises sonder leurs besoins, mettre en place des recrutements, des forums, des job dating… Nous voulons nous adapter aux problématiques locales. Nous allons créer un club jeunes/seniors, nous lançons une réflexion pour favoriser la mobilité, nous préparons une convention avec les cases à lire pour lutter contre l’illettrisme, etc.

(*) Dans une récente analyse, le Partenariat Cerom (Comptes économiques rapides pour l'Outre-mer), qui regroupe l'IEDOM, l'Insee et l'AFD, parle du « paradoxe réunionnais ». Celui d’être à la fois la région française où le taux de chômage est le plus élevé (26,8% en 2014 contre 9,9% en France métropolitaine), mais également l’une des plus dynamiques en matière de créations d'emplois.
  

COOPÉRATION AVEC L’ÎLE MAURICE

Pôle emploi a conclu un accord de coopération avec le ministère mauricien de l’Emploi dont l'objectif est de développer une Agence nationale pour l’emploi à Maurice. Dans le cadre de cet accord, une délégation mauricienne était attendue à La Réunion du 1er au 5 février pour des séances de travail et des visites d’agences.

 
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Michel Swieton, directeur de Pôle Emploi : « Nous allons renforcer les relations avec les entreprises »

 L’Eco austral : Comment la réforme de la formation professionnelle impacte-t-elle Pôle Emploi ? Michel Swieton : Cette réforme présente des changements importants, mais nous ne sommes pas encore entrés en vitesse de croisière. Avec le Conseil régional, Pôle Emploi est l’un des grands financeurs de la formation professionnelle. En 2014, cela correspond à 6 100 formations, 6 300 en ...