Green

Madagascar

Microsoft investit dans la forêt de Makira contre des crédits carbone

24 fév 2014 | PAR AFP
La moitié de l'argent issu de ces contrats doit revenir à la communauté locale autour du parc national Makira. - DR
Madagascar a conclu avec Microsoft un contrat de 326 000 dollars pour préserver la forêt de Makira en échange de crédits carbone visant à lutter contre la déforestation et le réchauffement climatique.
"La vente de (crédit) carbone concerne le parc de Makira pour l'instant. C'est pour nous une aubaine, une chance vraiment que de pouvoir récolter les bénéfices de cette vente de carbone", a déclaré le Premier ministre et ministre de l'Environnement par intérim, Omer Beriziky.
"C'est un accord de vente de crédit carbone. On a pu vendre 65 369 tonnes de crédit carbone, qui donne un prix d'à peu près 326 845 dollars avec Microsoft", a précisé le secrétaire général du ministère de l'Environnement, Pierre Randrianarisoa Manganirina.
Le zoo de Zurich a aussi conclu un contrat similaire d'un montant de 145 000 dollars, selon lui.
La moitié de l'argent issu de ces contrats doit revenir à la communauté locale autour du parc national Makira en finançant des actions sociales de développement.
Une part de 20% doit revenir à l'opérateur gestionnaire de la forêt Makira, Wildlife Conservation Society (WCS), et 20% au ministère de l'Environnement.
En théorie, la vente de crédits carbone sert indirectement à réduire les émissions de gaz à effet de serre, responsables du réchauffement climatique, en limitant notamment la déforestation.
Leur évaluation dépend d'un organisme international dûment accrédité. A Makira, le stock a été évalué en 2013 à 705 588 crédits carbone. 
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

Microsoft investit dans la forêt de Makira contre des crédits carbone

"La vente de (crédit) carbone concerne le parc de Makira pour l'instant. C'est pour nous une aubaine, une chance vraiment que de pouvoir récolter les bénéfices de cette vente de carbone", a déclaré le Premier ministre et ministre de l'Environnement par intérim, Omer Beriziky. "C'est un accord de vente de crédit carbone. On a pu vendre 65 369 tonnes de crédit carbone, qui donne un prix...