Le billet

Zimbabwe

Mugabe éjecté de son trône, enfin !

17 nov 2017 | PAR Jacques Rombi
Le peuple du Zimbabwe aura dû attendre 37 ans avant que l'Armée n'intervienne pour prendre les choses en main et stopper le désastre qui sévit dans ce pays naguère riche et aujourd'hui ruiné.
En cause ? Une soi disant réforme agraire qui s'est limitée à une seule option : déposséder les Blancs de leurs terres pour les redistribuer aux proches du Président qui, soit dit au passage, est le plus vieux président en exercice sur notre planète du bas de ses 93 ans.
En bref, sous seul prétexte d'être le père de l'Indépendance, ce dinausore africain, aura misé tout l'avenir économique du pays sur la base de thèses racistes.
Soi disant marxiste, comme il se doit pour tout révolutionnaire post indépendance, Robert Mugabe se rapproche néanmoins de l'idéologie nazie en déclarant en 2003 « Hitler avait un seul objectif : la justice pour son peuple, la souveraineté pour son peuple, la reconnaissance de l'indépendance de son peuple et ses droits sur ses ressources. Si cela c'est Hitler, laissez-moi être le disciple de Hitler".
Un curieux mélange des genres qui aurait dû l'éloigner définitivement des urnes, mais il fut réélu encore en 2008 puis 2013 (dans d'obscures conditions il est vrai).
Le résultat se traduit en chiffres : le Zimbabwe est classé 155e sur 190 pays dans la liste des pays par indice de développement humain, il est soutenu par le Programme alimentaire mondial et, honte suprême pour ce modèle de l'anti impérialisme, la monnaie de son pays le dollar Zimbabwéen est remplacée par le bon vieux dollar américain depuis 2009.
Aussi on ne parle plus d'inflation au Zimbabwe mais d'hyperinflation, un néologisme spécialement créé pour désigner des taux dépassant les 200 mille pour cent !

Cette expulsion du pouvoir manu militari devrait servir d'exemple à son homologue sud africain Jacob Zuma qui, lui aussi en perte de popularité, n'a pas trouvé d'autre modèle à proposer à ses concitoyens qu'une réforme agraire anti blancs. Jacob Zuma, à la tête d'une Afrique du Sud qui accueille jusqu'à 3 millions de Zimbabwéens (estimations) fuyant la misère de leur pays, est d'ailleurs le premier à envoyer des émissaires au Zimbabwe pour résoudre la crise. A moins que ce ne soit pour profiter des derniers mauvais conseils du vieux dinausore. A suivre !
 
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Zimbabwe

Mugabe éjecté de son trône, enfin !

Le peuple du Zimbabwe aura dû attendre 37 ans avant que l'Armée n'intervienne pour prendre les choses en main et stopper le désastre qui sévit dans ce pays naguère riche et aujourd'hui ruiné. En cause ? Une soi disant réforme agraire qui s'est limitée à une seule option : déposséder les Blancs de leurs terres pour les redistribuer aux proches du Président qui, soit dit au passage, est ...