Performance

Océan Indien

Négociations exclusives d’Holcim avec le Mauricien Taylor Smith pour lui céder ses activités dans l’océan Indien

25 juin 2021 | PAR Alain Foulon
LafargeHolcim, issu de la fusion en 2015 des deux géants mondiaux du ciment, est devenu Holcim le 4 mai dernier et a décidé de transférer son siègle social en Suisse.
Le groupe mauricien Taylor Smith, plutôt « Low Profile » mais en forte croissance, se trouve en bonne voie d’acquérir les activités du cimentier Holcim dans nos îles de l’océan Indien. Et cela en période de crise…

Si les négociations exclusives entre Holcim (ex-Lafarge-Holcim) et le groupe mauricien Taylor Smith Investment aboutissent, ce serait l’un des gros « deals » de l’année. En effet, le leader mondial du ciment, issu de la fusion en 2015 du Français Lafarge et du Suisse Holcim, se désengagerait alors de l’océan Indien au profit d’un groupe régional. Rappelons au passage que l’Irlandais CRH, autre poids lourd mondial du secteur, a cédé en septembre 2020 sa filiale réunionnaise Teralta (issue du rachat de Lafarge) au groupe français Audemard, dont le siège se situe à Nice et qui s’est développé dans l’Outre-Mer français.
Le CEO de Taylor Smith, Colin Taylor, croit en ses chances de reprise d’Holcim Océan Indien même s’il reconnaît que rien n’est fait. « Cela prendra un peu de temps car le projet est présenté aux comités d’entreprise. Mais cela a du sens que des entreprises régionales se développent indépendamment des multinationales. Nous avons saisi cette opportunité qui va dans le sens de la régionalisation de l’économie à laquelle j’ai toujours cru. »
Holcim Océan Indien est implanté à Maurice, à La Réunion, à Madagascar, à Mayotte, aux Comores et aux Seychelles, sous l’enseigne Holcim ou Lafarge selon les îles. Comme l’on pouvait s’y attendre, Colin Taylor, ne précise pas le montant de son offre, mais, vu le nombre d’implantations et leurs poids respectifs, nul doute qu’il s’agit d’un gros montant, signe de la bonne santé de son groupe et de sa capacité à réaliser de la croissance externe. Taylor Smith développe de nombreuses activités (fabrication de peinture, profilage de tôles, accessoires pour le bâtiment, ingénierie, chantier naval, soutage…). Pour son son exercice clôturé le 30 septembre 2017, il annonçait un chiffre d’affaires de 47,6 millions d’euros. Un chiffre qui a dû fortement progresser depuis cette date avec sa politique de croissance externe.
 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Océan Indien

Négociations exclusives d’Holcim avec le Mauricien Taylor Smith pour lui céder ses activités dans l’océan Indien

Si les négociations exclusives entre Holcim (ex-Lafarge-Holcim) et le groupe mauricien Taylor Smith Investment aboutissent, ce serait l’un des gros « deals » de l’année. En effet, le leader mondial du ciment, issu de la fusion en 2015 du Français Lafarge et du Suisse Holcim, se désengagerait alors de l’océan Indien au profit d’un groupe régional. Rappelons au passage que l’Irla...