Happy Few

Réunion

Nissan Navara NP300 : le pick-up « civilisé »

1 déc 2016 | PAR Gilles Michel | N°315
Le Navara devient plus économe : l’excellent quatre cylindres 2,3 litres biturbo de 190 ch d’origine Renault gagne en sobriété.
C’est un pilier de ce segment des pick-up qui, au fil du temps, se sont embourgeoisés au point de venir se frotter aux SUV. Nous l’avons testé pour vous et le bilan est plutôt flatteur.

Peu confortables, rustiques, inadaptés à une utilisation sur route, les pick-up d’ancienne génération étaient en général réservés à un usage uniquement professionnel par des artisans ou des agriculteurs. Mais les choses ont bien changé comme le montre le Nissan Navara nouvelle génération.

ÉVOLUTION RIME AVEC SÉDUCTION

De face, le Navara NP300 cherche bien à séduire. La calandre travaillée et les optiques, qui remontent sur les ailes et intègrent des feux diurnes à LED, évoquent davantage le SUV de loisirs que l’outil de travail. L’évolution est encore plus marquée à l’intérieur avec une planche de bord reprenant quasi intégralement les traits de celle du X-Trail. Si les plastiques utilisés sont moins raffinés, dans un souci de durabilité, la présentation est très agréable et les finitions d’un bon niveau. L’équipement intègre tout ce que l’on peut attendre d’une confortable berline : climatisation automatique bizone, autoradio avec connexion Bluetooth ou encore régulateur de vitesse (présents sans option). Certaines versions se parent même d’un grand écran tactile multifonctions : encore inconcevable sur ce segment il y a quelques années ! Cet embourgeoisement n’est pas que l’apanage du Navara, sur un marché qui séduit de plus en plus ces dernières années.
 

La calandre travaillée et les optiques, qui remontent sur les ailes et intègrent des feux diurnes à LED, évoquent davantage le SUV de loisirs que l’outil de travail.
La calandre travaillée et les optiques, qui remontent sur les ailes et intègrent des feux diurnes à LED, évoquent davantage le SUV de loisirs que l’outil de travail.
 

PLUS DE CONFORT SANS OUBLIER LE FONCTIONNEL

Le plus gros point fort du Navara face aux autres modèles du segment est sa nouvelle suspension arrière multibras, exclusive à la version 4 portes et inédite chez les Pick-up dotés d’une capacité de chargement d’une tonne. Concrètement, on n’assiste pas à une révolution en terme de confort. La suspension reste ferme pour pouvoir assumer la capacité de chargement d’une tonne de la benne. Mais l’amélioration est tout de même assez flagrante. Cela se constate surtout sur voies rapides où les désagréables trépidations du train arrière sont de l’histoire ancienne. Voyager aux places arrière n’est enfin plus un supplice !
Nous avons pu constater que les capacités de franchissement demeurent quant à elles d’un bon niveau. Nissan a pourtant supprimé le différentiel central, au profit d’un autobloquant électronique. Le Navara devient ainsi plus économe : l’excellent quatre cylindres 2,3 litres biturbo de 190 ch d’origine Renault gagne en sobriété. Sa consommation moyenne homologuée s’établie à 6,3 l/100 km et les rejets de CO2 tombent à 167 g/km, soit 24% de moins que la précédente génération.
 

L’évolution est encore plus marquée à l’intérieur avec une planche de bord reprenant quasi intégralement les traits de celle du X-Trail.
L’évolution est encore plus marquée à l’intérieur avec une planche de bord reprenant quasi intégralement les traits de celle du X-Trail.
 

DES EXONÉRATIONS DE TVS ET DE TVA

En tant que véhicule utilitaire, le Navara, au même titre que les autres pick-up, est totalement exempté de malus. Les professionnels (dont l’usage du pick-up est justifiable) profitent quant à eux d’une exonération de TVS et d’une TVA remboursable. Mais encore faut-t-il pouvoir composer en utilisation quotidienne avec les 5,33 mètres de l’engin : utilisation urbaine fortement limitée malgré la présence en série de la caméra de recul.
Disponible chez Sogecore à partir de 36 900 € (Double cab Acenta 2.3 dCi), le nouveau Navara sera l’allié idéal de ceux qui ne veulent pas faire de concessions entre utilitaire et loisirs. 
 

La suspension reste ferme pour pouvoir assumer la capacité de chargement d’une tonne de la benne. Mais l’amélioration est tout de même assez flagrante.
La suspension reste ferme pour pouvoir assumer la capacité de chargement d’une tonne de la benne. Mais l’amélioration est tout de même assez flagrante.
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Nissan Navara NP300 : le pick-up « civilisé »

Peu confortables, rustiques, inadaptés à une utilisation sur route, les pick-up d’ancienne génération étaient en général réservés à un usage uniquement professionnel par des artisans ou des agriculteurs. Mais les choses ont bien changé comme le montre le Nissan Navara nouvelle génération. ÉVOLUTION RIME AVEC SÉDUCTION De face, le Navara NP300 cherche bien à séduire. La calandr...