Happy Few

Monde

Nissan Qashqai 2 : retour gagnant

30 avr 2014 | PAR Gilles Michel | N°285
Les flancs sont creusés, les galbes bien présents et le capot nervuré se termine sur une calandre proéminente en forme de V chromé, nouvelle signature visuelle de la marque. - DR
Sept ans et 2 millions d'exemplaires après sa sortie, le Nissan Qashqai se renouvelle enfin. Et pour conserver sa place de best-seller de la marque, le « crossover » présente des arguments de poids.

« Mais qu'est-ce que c'est ? Un break ? Un monospace ? Un 4x4 ? » Ces interrogations s'étaient multipliées après la présentation du Qashqai en 2007. Premier « crossover » de l'histoire de l'automobile, ce mélange de genres avait surpris tout le monde, d'autant plus qu'il venait remplacer une simple berline compacte, l'Almera. Force est de constater que Nissan avait vu juste : plus de 2 millions d'exemplaires se sont vendus dans le monde en sept ans de carrière dont 2 174 à La Réunion. Un succès qui a rapidement fait des envieux. On ne compte plus aujourd’hui les concurrents du Nissan, Peugeot 3008 en tête. La nouvelle génération du Qashqai a donc la lourde tâche de conserver sa première place chez les « crossovers. Pour y arriver, le nouveau Qashqai évolue radicalement. Plus long de 5 centimètres (4,38 mètres), plus large de 2,6 centimètres (1,81 mètres) et plus bas de 1,5 centimètres (1,59 mètres) que la première génération, le Nippon change de silhouette pour plus de dynamisme. Les flancs sont creusés, les galbes bien présents et le capot nervuré se termine sur une calandre proéminente en forme de V chromé, nouvelle signature visuelle de la marque. La poupe est en revanche beaucoup plus conventionnelle, tout en conservant l’élégance générale qui caractérise le véhicule.

 

 UNE PANOPLIE DE NOUVELLES TECHNOLOGIES

 
À l'intérieur, le Qashqai 2 fait un bond considérable en avant. Tout d'abord en termes de qualité et d'assemblage, avec des plastiques moussés bien ajustés et des laquages noir brillant.



L’habitacle est désormais orienté vers le conducteur, avec une console centrale tournant autour d'un écran tactile 7 pouces et un écran TFT 5 pouces au centre du combiné d’instrument.
Tous les menus et équipements sont paramétrables depuis le volant, offrant une facilité d’utilisation bienvenue. Car ce Qashqai offre une panoplie de nouvelles technologies très riche pour le segment, avec un grand nombre d’équipements tout droit venus des catégories supérieures. On retrouve le freinage d'urgence, la surveillance d'angles morts, de changement de file, le parking automatique ou encore les caméras de recul et la vue panoramique de la voiture, en option ou en série selon le niveau de finition.
Enfin, grâce à ses dimensions accrues, le Qashqai 2 gagne en espace à bord et offre de nombreux rangement. Mention spéciale pour les sièges avant, conçus en partenariat avec la NASA (rien que ça !), qui atténuent la fatigue et améliorent la circulation sanguine. Le coffre progresse quant à lui de 20 l pour atteindre 430 l de volume de chargement.
 

 TURBOCOMPRESSEUR POUR TOUS LES MOTEURS

 
Au chapitre des motorisations, chacun des moteurs du nouveau Qashqai est équipé d'un turbocompresseur afin de réduire la cylindrée, les émissions et la consommation. Le Nissan devient le premier « crossover » à proposer des émissions de CO2 inférieures à 100 g/km avec un 1,5 l dCi 110cv équipé du Stop&Start (99 g/km), et qui devrait représenter l’essentiel des ventes à La Réunion. La gamme des motorisation diesel est complétée par le 1.6 dCi développant 130cv, disponible au choix en 2 ou 4 roues motrices. Celui-ci peut également être accouplé à la nouvelle boîte automatique à variation continue Xtronic.
Mais la vraie nouveauté se trouve du côté des moteurs essence, avec l’entrée de gamme équipée du 1.2 DIG-T développant 115 ch et un couple de 190 Nm. Celui-ci promet des émissions de CO2 à 129 g/km, et une consommation contenue à 5,6 l/100 km. Une option à ne pas négliger puisque la différence de prix entre cette motorisation et le 1.5 dCi est de 2 600 euros. Pas sûr que le surcoût ne se justifie, à moins d’être un très gros rouleur…
Disponible en trois finitions à La Réunion (Visia, Acenta et Tekna), le Qashqai nouvelle génération s’affiche à la Sogecore à partir de 24 700 euros en essence et 27 300 euros en diesel.
 
 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Monde

Nissan Qashqai 2 : retour gagnant

« Mais qu'est-ce que c'est ? Un break ? Un monospace ? Un 4x4 ? » Ces interrogations s'étaient multipliées après la présentation du Qashqai en 2007. Premier « crossover » de l'histoire de l'automobile, ce mélange de genres avait surpris tout le monde, d'autant plus qu'il venait remplacer une simple berline compacte, l'Almera. Force est de constater que Nissan avait vu juste : plus de...