Performance

Réunion

Cirrus fournit ses logiciels à une cinquantaine de compagnies aériennes

Geoffroy de La Horie, co-fondateur et co-dirigeant de Cirrus : « Cirrus désigne les nuages les plus hauts, ceux qui dominent. Dès le départ, notre ambition était de faire des logiciels pour le transport aérien… » DR
L’éditeur réunionnais, implanté également à Maurice, répond aux nouveau enjeux qui consistent pour une compagnie à se réapproprier son offre commerciale avec un système pouvant communiquer avec ceux des autres compagnies.


« La gestion interne d’une compagnie aérienne est un domaine particulier et complexe où les compétences ne sont pas très répandues. On ne peut pas inventer de logiciels si l’on ne connaît pas ce métier. Au niveau mondial, c’est un secteur de niche », avance Geoffroy de La Horie, co-fondateur et co-dirigeant de Cirrus. Cette entreprise réalise 85% à 90% de son chiffre d’affaires dans le transport aérien, le reste dans les logiciels pluri-media pour les banques et dans les SMS comme « facilitateur technique et grossiste ». 

QUAND DEUX COPAINS D’ÉCOLE D’INGÉNIEURS PRENNENT LEUR ENVOL

Pour Geoffroy de La Horie et Nicolas Boyet, son copain de promotion de l’ESIEA (École d’ingénieurs en sciences et technologies du numérique), située à Ivry, en région parisienne, l’aventure Cirrus a démarré à La Réunion en 1991. L’entreprise, implantée à Saint-Paul, fête donc son quart de siècle cette année. « Cirrus désigne les nuages les plus hauts, ceux qui dominent. Dès le départ, notre ambition était de faire des logiciels pour le transport aérien. Mais pendant quelques années, notre cheval de bataille commercial a été de proposer un serveur vocal innovant pour les aéroports, capable de mettre à jour en temps réel les informations. Ce logiciel sert d’ailleurs toujours à l’aéroport Roland Garros », rappelle Geoffroy de La Horie. 
Pour monter leur société, les deux jeunes ingénieurs se sont servis de leur première expérience professionnelle de VAT (Volontaire à l’aide technique), un service militaire civil. Alors que Nicolas était en charge de l’informatique d’Air Austral, Geoffroy évoluait dans le secteur bancaire. Le duo a pérennisé la relation avec Air austral, partenaire historique sur lequel il s’est appuyé pour prendre son envol. 

UN CHIFFRE D’AFFAIRES RÉALISÉ À 90% À L’EXPORT

Cirrus compte aujourd’hui une vingtaine de collaborateurs, tous de profil ingénieur et a développé plusieurs logiciels, chacun étant désigné par un prénom. « Edgar » sert à la gestion des recettes commerciales passagers (billets d’avion, taxes et autres services), « Margo »  à la gestion des recettes cargo (fret aérien), « Alexis » à la gestion de programmation des vols et du personnel naviguant, « Edgar RMS » (Revenue Management System) aide une compagnie aérienne à établir son offre commerciale et « Aliss » sert à l’enregistrement des passagers sur Internet, borne interactive ou smartphone. 
Dans ce secteur de niche, Cirrus a réussi à faire sa place sur un marché mondial en travaillant à 90% à l’export et en proposant toujours de nouvelles fonctionnalités. Son marché se concentre sur l’Europe et l’Afrique, là où l’on compte le plus de clients francophones.

DE L’EXTERNALISATION DE SERVICES À MAURICE

En 2004, Cirrus s’est dotée d’une filiale à l’île Maurice, Maureva, gérée plus particulièrement par Nicolas Boyet et qui compte 180 collaborateurs. Elle intervient surtout comme prestataire de services. « C’est ce qu’on appelle du Business Process Outsourcing (BPO). Les compagnies nous confient la gestion de leurs logiciels et dans ce métier, nos principaux concurrents se trouvent en Inde », explique Geoffroy de La Horie qui révèle un chiffre d’affaires consolidé de 6 millions d’euros, dont 30% réalisés par la maison mère réunionnaise et 70% par sa filiale mauricienne (voir notre encadré à ce sujet). 
Pour la suite, les projets ne manquent pas, que ce soit pour proposer des logiciels à la compagnie chilienne Lan Chile, équiper les bornes d’enregistrement de l’aéroport de Singapour ou encore créer une nouvelle filiale en Asie.

Air France-KLM
Air France-KLM

LE GROUPE AIR FRANCE-KLM RETIENT LES SERVICES DE MAUREVA
La filiale mauricienne de Cirrus vient d’être choisie comme prestataire de Hop !, filiale de la compagnie aérienne franco-néerlandaise. Maureva se chargera de l’externalisation partielle des processus de comptabilisation des revenus pour ses lignes intérieures et régionales, d’éliminer les erreurs et les activités frauduleuses, tout en assurant la sauvegarde des recettes. Le logiciel Edgar RMS » (Revenue Management System) permettra des prévisions et des analyses sur les tendances de revenus et de réservation, ce qui aidera la compagnie aérienne à atteindre ses objectifs. Ce contrat représente une nouvelle référence internationale pour le groupe Cirrus. Cette entreprise a su habilement jouer sur les synergies entre La Réunion et Maurice afin d’être compétitive sur certains segments du marché mondial face à de redoutables concurrents comme l’Inde. Un modèle d’offre régionale dont pourrait s’inspirer d’autres entreprises plutôt que de s’enfermer dans une concurrence inter-île. 
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Cirrus fournit ses logiciels à une cinquantaine de compagnies aériennes

 « La gestion interne d’une compagnie aérienne est un domaine particulier et complexe où les compétences ne sont pas très répandues. On ne peut pas inventer de logiciels si l’on ne connaît pas ce métier. Au niveau mondial, c’est un secteur de niche », avance Geoffroy de La Horie, co-fondateur et co-dirigeant de Cirrus. Cette entreprise réalise 85% à 90% de son chiffre d’affai...