Performance

Réunion

Seyes : le trait d’union entre start-ups et grandes entreprises

1 juin 2017 | PAR Benjamin Postaire | N°320
L’équipe de Seyes, elle-même start-up qui s’est donnée pour mission d’être un « facilitateur d’innovation ». Guillaume Foulon
Il existe bien souvent un fossé entre elles et peu d’échanges alors qu’elles ont pourtant beaucoup à s’apporter. C’est l’idée portée par Seyes, l’entreprise créée par Rémi Voluer et Julien Heyraud en août 2016.

« Apporter l’esprit novateur des start-ups dans les grandes entreprises et le professionnalisme des grandes entreprises dans les start-ups. » Voilà comment, simplement, Rémi Voluer décrit la philosophie de Seyes. Pour y parvenir, pas le choix, la jeune entreprise garde un pied dans chaque monde. « Nous avons d’un côté une activité corporate à destination des grandes entreprises et, de l’autre, une approche entrepreneuriale avec l’accompagnement de porteurs de projet. » La force de Seyes, c’est que chacune des activités alimente l’autre en idées ou en moyens. Le « start-up studio » Seyes, regroupant cinq salariés, en est la parfaite illustration. « C’est une équipe de production digitale qui travaille aussi bien pour les clients corporate que pour les porteurs de projet, explique Remi Voluer. Nous avons souhaité mutualiser les ressources expertes. » Au total, c’est environ un tiers du temps des trois associés (Julie Blanchard ayant rejoint l’aventure) et des ressources de l’entreprise qui est consacré à l’accompagnement de projets.

« UN DYNAMISEUR DE BUSINESS »

Seyes fonctionne différemment des incubateurs classiques. La société propose de prendre une part minoritaire du capital de chaque start-up qu’elle accompagne. Une fois actionnaire, elle participe à son développement en apportant ses ressources et ses compétences dans les domaines commercial, administratif, financier, juridique, marketing, R&D... « Nous nous définissons comme un dynamiseur de business », affirme Julien Heyraud. Actuellement, cinq projets sont accompagnés par Seyes dans des domaines très divers allant de l’ingénierie, avec des éoliennes verticales, à l’alimentaire, avec des sorbets bio, en passant par une offre de ruchers connectés en location (voir notre encadré). Parallèlement, et c’est ce qui fait toute la richesse de l’approche prônée par ses créateurs, Seyes intervient auprès de grandes entreprises. Les besoins sont différents, mais la démarche reste la même : apporter des solutions innovantes et adaptées. « Nous souhaitons amener une approche entrepreneuriale pour faire en sorte que les projets avancent plus vite », explique Rémi Voluer. De la refonte complète du portail internet du Journal de l’île (clicanoo.re) à l’aménagement des nouveaux bureaux de la Sodiac, là encore Seyes s’appuie sur des compétences élargies avec ce dénominateur commun : « Être un facilitateur d’innovation », précise Julien Heyraud. Plutôt que les opposer, Seyes cherche donc à rendre complémentaires petites et grosses structures et à prendre le meilleur de chacune pour l’amener à l’autre. Une vision moderne de l’entreprise et de l’économie. 

CRAZYBEE : ET SI VOTRE ENTREPRISE PRODUISAIT DU MIEL ?
Parmi les projets de start-up portés par Seyes, un se montre particulièrement novateur. CrazyBee propose aux entreprises ou aux collectivités de parrainer une ruche. Détail d’importance, les ruches sont connectées et toutes les données collectées disponibles en open source pour les chercheurs du monde entier. Pas de contrainte pour l’entreprise ou la collectivité mais de nombreux avantages. En plus de s’impliquer sur le plan environnemental, elle peut fédérer ses employés autour du projet et bénéficier de supports de communication originaux. « Des pots de miel à l’effigie de sa société et contenant le miel produit par les ruches de l’entreprise, c’est bien plus impactant qu’un stylo, vous ne trouvez pas ?, s’amuse Julie Blanchard, l’un des trois associés de Seyes.
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Seyes : le trait d’union entre start-ups et grandes entreprises

« Apporter l’esprit novateur des start-ups dans les grandes entreprises et le professionnalisme des grandes entreprises dans les start-ups. » Voilà comment, simplement, Rémi Voluer décrit la philosophie de Seyes. Pour y parvenir, pas le choix, la jeune entreprise garde un pied dans chaque monde. « Nous avons d’un côté une activité corporate à destination des grandes entreprises et, d...