Leader

Madagascar

Andriatina Ratovondrahona révolutionne l’industrie locale du vin

Avec mon épouse, nous nous sommes inspirés de nos mémoires de fin d’étude pour fonder Ampalia. DR
Ingénieur en génie chimique âgé de 27 ans, le fondateur et gérant de la jeune société Ampalia Madagascar innove dans le secteur vinicole en produisant des vins issus de fruits autres que le raisin.

« Entreprendre n’est pas une tâche facile, mais avec de la persévérance, de la patience et de la passion, on peut tout réussir. Il faut inciter les jeunes à oser et à ne pas se décourager ! Les difficultés et les obstacles seront toujours présents, mais c’est ce qui fait tout le bonheur d’un dur labeur ».
Andriatina Ratovondrahona expose sa profession de foi, mais aussi sont parcours depuis qu’il a créé, avec son épouse, l’entreprise Ampalia Madagascar en janvier 2016. Après avoir obtenu son bac à 16 ans, cet originaire de la ville d’Antsirabe entre à l’école supérieure polytechnique de la capitale pour y suivre un cursus d’ingénieur en génie chimique. Il obtient son diplôme en 2012 avec des recherches sur la valorisation du jaque en vin, fruit confit et pâte de fruit comme thème de mémoire de fin d’études. L’année suivante, il continue sa formation afin d’obtenir un DEA (Diplôme d’études approfondies) en génie chimique avec l’option chimie appliquée à l’industrie et à l’environnement. 

PEU DE MOYENS MAIS BEAUCOUP DE PASSION

Dans le même temps, il postule auprès de quelques entreprises et se trouve embauché à la Cotonnière d’Antsirabe (Cotona). Une fois son DEA en poche en décembre 2014, il ne cesse d’effectuer des recherches et des expérimentations dans le domaine des vins de fruits. Mais faute de moyens financiers, il doit suspendre la mise en œuvre de son projet et recherche un nouvel emploi. Il part alors pour Fianarantsoa y travailler en tant que cadre de production au sein de Bionexx, une société œuvrant dans la culture et l’extraction de plantes médicinales et aromatiques malgaches. Son désir d’entreprendre est toujours là, hérité sans doute de son père, un artisan ébéniste qui a consacré sa vie à l’artisanat. Se décrivant comme étant « ambitieux, aventurier et optimiste », il avoue identifier et saisir toutes les opportunités qui se présentent dans sa vie. « Cela m’a toujours réussi. » Ses études lui ont donné l’occasion d’imaginer un produit innovant dans l’agroalimentaire. Quant à Antsirabe, c’est une ville renommée pour son industrie et ses activités agricole. Avec Ampalia, il valorise la matière première locale en la transformant en produits innovants, authentiques et non périssables. L’idée de produire des vins de type liquoreux à base de fruits autres que le raisin prend ainsi forme. « Nous avons commencé avec nos modestes moyens, avec des productions à petite échelle de 20 à 50 bouteilles par type de fruit ». Au moment de créer Ampalia, il bénéficie d’un sérieux coup de pouce en participant au challenge startupper Total, un concours qui incite les jeunes de moins de 35 ans à développer des entreprises innovantes. Il obtient la deuxième place avec son projet et reçoit une dotation financière de près de 8 600 euros. « Ce concours était pour moi un défi personnel. Un bon moyen d’évaluer mon projet, de voir sa faisabilité, ses points forts et ses points faibles. »

LE MARCHÉ RESTE À CONQUÉRIR

Après plus d’une année d’existence, la société connaît ainsi une bonne progression en termes de procédés, d’équipements et d’expériences. « Depuis le concours, plusieurs entités nous ont apporté leur soutien comme le syndicat des industries et le projet Fac/Mair du Comesa (*) qui croient dans l’avenir de notre entreprise. » La conquête du marché représente cependant un grand défi car les produits d’Ampalia sont totalement nouveaux et la clientèle a du mal à percevoir ce type d’innovation dans le domaine du vin qui est basé sur la tradition et l’expérience. « Cela ne nous empêche pas d’avancer car la quasi-totalité des personnes qui ont gouté nos produits ont été unanimes et ont trouvé que c’étaient d’excellents produits qui ont de l’avenir. » L’objectif à court terme porte sur l’extension de la distribution sur tout le territoire avec une commercialisation dans les cafés, hôtels, restaurants, boutiques de station-service ou encore les grandes surfaces. À moyen ou long terme, l’exportation est aussi au programme. Ampalia a même déjà reçu plusieurs offres afin d’exporter ses produits vers les îles de La Réunion, de Maurice et de Mayotte. Ampalia développe une démarche qualité et vise l’obtention de certifications et labels internationaux. À terme, Andriatina Ratovondrahona souhaite participer à des concours internationaux et créer un centre d’appui et de formation aux techniques de conservation et de valorisation des fruits et légumes.

(*) La Facilité d’ajustement du Comesa/Mécanismes d’appui à l’intégration régionale (Fac/Mair) est un projet de renforcement des capacités pour faciliter l’intégration régionale des États membres du Comesa (marché commun de l’Afrique orientale et australe). 

AMPALIA MADAGASCAR
Créée en janvier 2016, l’entreprise est spécialisée dans la transformation et la valorisation des fruits. Son nom est tiré de l’Ampalibe (fruit du jacquier), le premier fruit transformé en vin, fruit confit et pâte de fruit par Andriatina Ratovondrahona. Ampalia produit des vins de type liquoreux, avec un degré d'alcool de 14%, issus de fruits tropicaux sans ajout de colorant ni autre produit chimique. Selon la nature des fruits, les matières premières proviennent principalement de quatre régions : Vakinankaratra, Analamanga, Amoron’i Mania et Antsinanana. L’entreprise se fournit auprès des collecteurs de ces régions ou directement chez les agriculteurs mais n’intervient pas dans la production des matières premières. Elle a déjà élaboré 13 variétés de vins de fruits issus de jaques, litchis, prunes, poires, fruits de la passion et fraises. Elle propose aussi six variétés d’apéritifs de fruits. Ampalia emploie quinze personnes et transforme 10 tonnes de matières premières. Sa capacité de production se limite pour l’instant à 1 000 bouteilles par type de fruit. 
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

Andriatina Ratovondrahona révolutionne l’industrie locale du vin

« Entreprendre n’est pas une tâche facile, mais avec de la persévérance, de la patience et de la passion, on peut tout réussir. Il faut inciter les jeunes à oser et à ne pas se décourager ! Les difficultés et les obstacles seront toujours présents, mais c’est ce qui fait tout le bonheur d’un dur labeur ». Andriatina Ratovondrahona expose sa profession de foi, mais aussi sont parco...