Green

Réunion

Les énergies renouvelables fournissent 34% de l’électricité

1 oct 2017 | PAR La rédaction | N°323
L’Observatoire énergie Réunion (OER) vient de publier le bilan énergétique de l’année 2016 qui indique une légère baisse du pourcentage des énergies renouvelable dans le mix électrique. Un problème de météo...

Selon l’observatoire animé par la SPL Énergies Réunion, la part des énergies renouvelables est passée de 36% à 34% en 2016 en raison d’un tassement de la bagasse et de l’hydraulique, compensé par le fioul et le charbon. Mais la part du solaire, de l’éolien et du biogaz se maintient à 10% dans le mix électrique.
Quand on parle de bagasse-charbon, à La Réunion comme à Maurice, on oublie trop souvent de préciser que, dans ce mix, la bagasse n’occupe qu’une petite part. À La Réunion, elle fournit 8%de l’électricité quand le charbon en fournit 39%. Mais surtout, l’avenir de la bagasse est lié à l’avenir de la canne à sucre. 

L’OBJECTIF DES 100% DEMEURE INCERTAIN

C’est dire si l’objectif de 100% d’énergies renouvelables dans le mix électrique en 2030, fixé dans le cadre de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), demeure incertain. Il faut dire qu’il dépend de plusieurs facteurs dont trois principaux :
- D’abord le cadre général réglementaire avec la péréquation nationale qui permet à EDF de vendre à La Réunion son électricité à un coût nettement inférieur à son coût de production, ce qui ne rend pas forcément compétitives les énergies renouvelables. 
- Ensuite l’évolution du prix du pétrole qui, aujourd’hui, demeure bas et n’incite guère les producteurs d’électricité à se tourner vers d’autres sources d’énergie, à l’exception du nucléaire. Sans compter qu’EDF doit amortir son énorme investissement (500 millions d’euros) réalisé dans sa nouvelle centrale thermique du Port qui fonctionne au fioul et a été inaugurée en octobre 2013.
- Enfin l’évolution du coût des solutions de stockage d’énergies renouvelables comme le solaire et l’éolien, qui seules permettent de surmonter le problème de l’intermittence. En 2016, EDF Réunion est passée à 32% d’énergies intermittentes, soit 2 point de plus que le seuil jusqu’alors réglementaire de 30%, grâce à une meilleure gestion de son réseau. Mais il paraît difficile d’aller beaucoup plus loin même si certains parlent de 40% grâce à la gestion intelligente. Le stockage reste incontournable pour développer notamment l’autoconsommation complète des habitations et des bureaux. 

NE PAS CONFONDRE AUTONOMIE ÉLECTRIQUE ET ÉNERGÉTIQUE

L’objectif des 100% en 2030 ne concerne que la production d’électricité et ne signifie nullement que La réunion n’importera plus de pétrole à cette date. En effet, le secteur du transport correspond à 60% de la consommation d’énergie finale. Au sein de ces 60%, le transport routier représente 71% de la consommation de carburants. Depuis 2015, on constate une augmentation de la consommation dans ce secteur. Les éléments sont encore manquants pour expliquer au mieux cette hausse. Il faut savoir que la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) préconise une baisse de 4% de la consommation des énergies fossiles sur la base des données de 2014. Des études sont réalisées actuellement pour mieux appréhender les besoins et les opportunités du territoire afin de répondre aux objectifs nationaux de 100% de véhicules électriques en 2050.

UNE RECHARGE INTELLIGENTE POUR LES VÉHICULES ÉLECTRIQUES
C’est une première en France. EDF, sa filiale Sodetrel et l’université de la Réunion, accompagnés financièrement par l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) et la Région Réunion, ont conçu cette solution intelligente qui s’appelle « Sunny Mouv ». Elle priorise une recharge directement par les panneaux photovoltaïques, via l’énergie solaire stockée dans les batteries et si nécessaire par le réseau électrique. Et c’est la différence de Sunny Mouv en comparaison avec les solutions existantes. La voiture se recharge sur le réseau électrique uniquement lors de périodes favorables grâce à un échange d’informations entre le réseau et les bornes de recharge.
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Les énergies renouvelables fournissent 34% de l’électricité

Selon l’observatoire animé par la SPL Énergies Réunion, la part des énergies renouvelables est passée de 36% à 34% en 2016 en raison d’un tassement de la bagasse et de l’hydraulique, compensé par le fioul et le charbon. Mais la part du solaire, de l’éolien et du biogaz se maintient à 10% dans le mix électrique. Quand on parle de bagasse-charbon, à La Réunion comme à Maurice, o...