Performance

Réunion

Danièle Le Normand : « La famille Isautier a toujours su innover »

« Le chiffre d’affaires devrait atteindre cette année les 10 millions d’euros. Il s’est considérablement développé depuis 2012, lorsque nous avons repris en main la commercialisation et le marketing. » Johnny Abitbol
La directrice générale adjointe du groupe Isautier explique comment il a réussi sa reconquête et ses perspectives d’avenir avec de nouveaux produits et une multitude de médailles raflées à l’international.

L’Eco austral : Vous vous définissez entre tradition et innovation. Est-ce votre marque de fabrique ? 
Danièle Le Normand
: Isautier est une maison familiale ancrée à La Réunion depuis 1845. C’est une famille qui a toujours su se remettre en question et innover. Au XIXe siècle, Antoinette Isautier était la pionnière dans ce domaine en proposant, par exemple, de nouveaux conditionnements en bouteille en grès. Plus tard, au début du XXe siècle, son petit-fils Alfred a mis sur le marché les premières bouteilles triangulaires. C’est important de continuer ce renouvellement et de proposer de nouvelles saveurs aux amateurs de rhum. Plus récemment, Isautier a innové en proposant un nouveau mode de consommation pour ses arrangés : givrés. Laissez votre bouteille au congélateur et servez la frappée, vous verrez que cela exhale les saveurs des fruits et des épices !  

De quelle innovation êtes-vous la plus fière ?
Cette année, nous avons lancé notre arrangé Cahouète qui a connu le succès dès son lancement. Voilà un bel exemple de mélange entre les saveurs traditionnelles réunionnaises (la dakatine) et l’innovation. C’est un produit un peu hors du commun, avec sa crème de lait et sa saveur légèrement salée en bouche. Nous sommes fiers que sa qualité ait été reconnue saveur de l’année 2018. Nous avons toujours des projets en tête, mais la confidentialité est de mise tant que le produit n’est pas finalisé… L’année 2018 devrait voir encore de belles innovations. 

Isautier collectionne les médailles à l’international. Quelles en sont les retombées économiques ?
Notre histoire avec les médailles remonte à plusieurs générations. Antoinette Isautier était la première à avoir expédié nos rhums dans le monde pour obtenir une reconnaissance mondiale via des concours internationaux. En 1895, elle obtenait une médaille d’or dans un concours en Russie ! Imaginez les moyens de transport de l’époque et l’isolement dans lequel se trouvait la Réunion ! C’était un véritable exploit. Nous perpétuons cette tradition aujourd’hui, mais elle nous est également très bénéfique car les plus grands concours comme le Concours général agricole de Paris ou la Spirit Section de Bruxelles (pour en nommer quelques uns) nous permettent une meilleure visibilité en rayon. Les médaillons apposés sur les bouteilles garantis sent la qualité et permettent au consommateur de faire un choix plus éclairé. 

Comment l’export a-t-il évolué ?
La part de l’export est d’environ 35%. Nous commençons un développement à l’international et sommes maintenant présents en Asie (Singapour) et en Australie. La part de volume reste faible car c’est un travail de longue haleine. Nous accompagnons nos partenaires locaux pour aider au développement de la marque sur les différents marchés.

L’INNOVATION DANS LE DÉVELOPPEMENT DURABLE
Dans le même état d'esprit que pour la climatisation solaire, qui équipe ses bâtiments depuis 2011, l’entreprise génère en interne de l'eau chaude selon un procédé de conversion thermique. Cette eau sert au process industriel, notamment pour laver les bouteilles. Les efforts concernent également la distillerie qui produit un effluent qui s'appelle la vinasse. Au bout de cinq ans d'étude avec le Cirad, un protocole a été mis en place et permet de l'épandre sur les champs car elle contient de la potasse. « Nous sommes dans l'économie circulaire, nous rendons à la terre ce qu'elle nous a donné », se réjouit Danièle Le Normand. 
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Danièle Le Normand : « La famille Isautier a toujours su innover »

L’Eco austral : Vous vous définissez entre tradition et innovation. Est-ce votre marque de fabrique ?  Danièle Le Normand : Isautier est une maison familiale ancrée à La Réunion depuis 1845. C’est une famille qui a toujours su se remettre en question et innover. Au XIXe siècle, Antoinette Isautier était la pionnière dans ce domaine en proposant, par exemple, de nouveaux conditionnemen...