Performance

Maurice

Maurice face à son défi démographique

1 mar 2018 | PAR La rédaction | N°327
Selon les Nations Unies, 30 % des Mauriciens auront plus de 65 ans en 2050. Maurice se rapproche ainsi des problématiques que connaissent la plupart des nations occidentales. Stocklib/Diego Cervo
Maurice connaît désormais un vieillissement (rapide) de sa population. Se pose alors la question de la prise en charge de ces personnes âgées. De quoi générer une « Silver Economy » où le senior sera roi. Surtout s’il vient de l’étranger.

Avec une espérance de vie de 71,3 ans pour les hommes, de 77,9 ans pour les femmes et un taux de natalité de 1,43 enfant par femme, Maurice se rapproche des problématiques que connaissent la plupart des nations occidentales. De fait, selon les Nations Unies, 30 % des Mauriciens auront plus de 65 ans en 2050. L’achèvement de la transition démographique a déjà des conséquences pour l’économie de l’île. 
La Chambre de commerce et d’industrie (MCCI) a beau parler de « bombe à retardement », le vieillissement de la population mauricienne et son accueil peuvent également créer des opportunités. Pour répondre à cette mutation de la société, nous assisterons au développement du secteur des services pour personnes âgées : produits de la vie courante, mise à niveau de certains bus et surtout offre médicale spécialement dédiée... Mais de l’avis de nombreux experts, « vieillir en bonne santé », passe surtout par le maintien des relations sociales dans un environnement serein. 

200 000 RETRAITÉS ÉTRANGERS D’ICI 2020 ?

Aussi, de nombreuses entreprises commencent à se lancer dans l’hébergement de cette nouvelle clientèle. Comme le promoteur et le gestionnaire mauricien de la première résidence médicalisée privée de Maurice, Senior Homes, qui propose un projet résidentiel destiné aux seniors plus ou moins autonomes : Les Jardins de Chantenay. Autre exemple, celui de l’entrepreneur français Gilles-Guy de Salins qui va lancer un village senior dédié aux personnes fragilisées mais toujours valides : Séréni-cité. Preuve que ce secteur attire, Domitys, le leader français des résidences services seniors (RSS), dédiées aux personnes âgées non dépendantes, annonce aussi l’ouverture en avril 2018 d’un projet immobilier : Le Domaine de Grand Baie.
Misant sur l’émergence d’une économie des seniors, la MCCI propose d’attirer 200 000 retraités étrangers d’ici 2020. Ce qui correspondrait à une injection de 65 milliards de roupies (1,65 milliard d’euros) dans l’économie locale. Mais sur le marché international de l’immobilier de luxe (RES, IRS et PDS), Maurice subit une forte concurrence, notamment du Portugal (il y aurait ainsi 30 000 Français dans la « Floride de l’Europe »). 

CHALLENGE DIFFICILE POUR MAURICE

Ces retraités sont séduits par la douceur de vivre au Portugal, mais aussi la sécurité, le coût de la vie avantageux (inférieur à 35 % à celui de la France), la proximité géographique et culturelle, et surtout les mesures fiscales. Grâce au statut de « résident non habituel » (RNH), les intéressés bénéficient d’une exonération d’impôt pendant 10 ans sur leurs revenus en provenance de l’étranger…Preuve que le challenge est difficile pour Maurice, le Board of Investment (BOI), l’agence de promotion des investissements, n’a délivré en 2017 que 594 visas « retraités ».
A contrario, pour des modèles de résidences dédiées aux personnes âgées plus ou moins dépendantes, Maurice pourrait s’inspirer de la France. L’Hexagone a adopté la loi dite adaptation de la société au vieillissement (APV). Entrée en vigueur le 1er janvier 2016, elle prévoit le renforcement et l’amélioration de l’accompagnement à domicile afin que les personnes âgées puissent vieillir chez elles dans de bonnes conditions. En adoptant une législation novatrice, Maurice pourrait sans doute créer de nouvelles filières économiques. 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Maurice face à son défi démographique

Avec une espérance de vie de 71,3 ans pour les hommes, de 77,9 ans pour les femmes et un taux de natalité de 1,43 enfant par femme, Maurice se rapproche des problématiques que connaissent la plupart des nations occidentales. De fait, selon les Nations Unies, 30 % des Mauriciens auront plus de 65 ans en 2050. L’achèvement de la transition démographique a déjà des conséquences pour l’é...