ID

Réunion

La Fédération réunionnaise du BTP ne veut plus de Margie Sudre

1 mai 2018 | PAR La rédaction | N°329

Lors de l’assemblée générale de la Fédération réunionnaise du BTP (FRBTP), le 6 avril dernier, il a été question du Haut conseil à la commande publique (HCCP), créé en 2010 et présidé par Margie Sudre pour travailler à une meilleure planification des marchés. La FRBTP a des mots très durs envers le HCCP qui serait, selon elle « à bout de souffle ». Et de viser, sans la nommer, sa présidente, Margie Sudre. Mais cette dernière n’était pas là pour répondre. Contactée par nos soins, elle confirme ne pas avoir reçu d'invitation à l'AG et se désole elle aussi de la situation : « Malheureusement, le HCCP est devenu bien invisible ces derniers mois et j’ai beaucoup de mal à le remobiliser malgré mes demandes. Il ne semble plus guère susciter beaucoup d’intérêt, mais peut-être a-t-il atteint ses limites. Mais au moins, je souhaiterais tenir une dernière assemblée, ce serait la moindre des choses à l’égard de tous ceux qui se sont investis toutes ces années dans son fonctionnement et ses objectifs. »  
Il est vrai que le HCCP peut harmoniser et planifier les appels d'offres, pas les financer alors que certaines communes réduisent leurs investissements. À la FRBTP qui propose de « renouveler la présidence en la confiant à une personne politique connue, en activité, et manifestant son engagement auprès de tous les acteurs locaux », Margie Sudre répond qu’elle est prête à passer le flambeau. « Il y aura certainement beaucoup de postulants à ma succession, mais je ne suis pas certaine qu’un politique en poste aura autant de temps et de disponibilité que moi à consacrer à cette fonction que j’avais déjà proposé de céder. J’espère toutefois qu’ils sont bien conscients que ce poste est totalement bénévole... »

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

La Fédération réunionnaise du BTP ne veut plus de Margie Sudre

Lors de l’assemblée générale de la Fédération réunionnaise du BTP (FRBTP), le 6 avril dernier, il a été question du Haut conseil à la commande publique (HCCP), créé en 2010 et présidé par Margie Sudre pour travailler à une meilleure planification des marchés. La FRBTP a des mots très durs envers le HCCP qui serait, selon elle « à bout de souffle ». Et de viser, sans la nommer,...