Le billet

Réunion

Onanisme intellectuel

25 fév 2014 | PAR Alain Foulon

En France, pays marqué par Descartes et son « Discours de la méthode », on adore les rapports, les études, les assises, les comités de réflexion et autres commissions qui ont souvent pour fonction de noyer le poisson ou de produire des usines à gaz. Tout ce qui vient des Anglo-saxons, à l’instar du Coca Cola, n’est pas forcément bon, mais, en l’occurrence, un peu de pragmatisme ferait du bien !

Les dernières assises du tourisme, organisées à La Réunion par l’État ont été quasi unanimement décrites comme stériles. Tout simplement parce que cet État refuse deux préalables à un véritable décollage touristique de La Réunion : simplifier les procédures d'obtention de visa, notamment pour les Chinois et ouvrir l’espace aérien, à Emirates ou Etihad par exemple. Pour les Chinois, bien que ceux-ci n’obtiennent que des visas hors Schengen et ne peuvent donc pas reprendre l’avion pour Paris, l’État craindrait la formation d’une filière d’immigration clandestine sur ce petit territoire réunionnais de 2 512 kilomètres carrés. Selon la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI, service de renseignements du ministère de l'Intérieur français, ndlr), le risque serait avéré…  Imaginez une communauté chinoise clandestine dans le cirque de Mafate ! Ou bien ce serait les Réunionnais d’origine chinoise qui en cacheraient dans leur garage ! Incroyable, non ? Concernant la desserte aérienne, l’arrivée d’une compagnie des Émirats risquerait de porter préjudice à Air France. On se croirait revenu trente ans en arrière, à l’époque du monopole ! Une époque où, pourtant, Air France ne se portait pas mieux qu’aujourd’hui...

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Onanisme intellectuel

En France, pays marqué par Descartes et son « Discours de la méthode », on adore les rapports, les études, les assises, les comités de réflexion et autres commissions qui ont souvent pour fonction de noyer le poisson ou de produire des usines à gaz. Tout ce qui vient des Anglo-saxons, à l’instar du Coca Cola, n’est pas forcément bon, mais, en l’occurrence, un peu de pragmatisme f...