Performance

Réunion

Orange veut fibrer huit communes à l’horizon 2020

Mireille Hélou, directrice d’Orange Réunion-Mayotte : « Les usages vont exploser et doubler tous les ans en débit. Ces nouvelles montées en débit offrent un enrichissement en contenus et services qui facilitent la vie des particuliers et des entreprises… » Guillaume Foulon
L’opérateur historique, qui a apporté le haut débit à la Réunion, veut être leader sur Internet et regagner des parts sur la téléphonie mobile, un marché jusque-là en décroissance.


Orange étend progressivement son réseau de fibre optique à Saint-Denis. Après une partie du quartier de la Montagne en octobre 2015, le Moufia en janvier 2016, suivis de Sainte-Clotilde, la Trinité et Vauban. Puis, en juin, ce sera le tour des communes de Saint-André et de Saint-Leu d’être - partiellement - équipées en fibre optique. « Nous allons fibrer huit communes à l’horizon 2020 dont plus de la moitié en propre ; c’est un plan ambitieux qui a pour objectif de couvrir 80% des foyers réunionnais. Nous avons commencé les travaux dans toutes les communes en creusant les armoires, qui constituent la première étape. On oublie que la fibre prend du temps à être installée. Il faut entre six et neuf mois pour arriver jusqu’au foyer », explique Mireille Hélou, directrice d’Orange Réunion-Mayotte

UN ENRICHISSEMENT DU CONTENU ET DES SERVICES

À ce jour, 7 000 foyers sont raccordables, mais l’objectif est de 50 000 prises raccordables d’ici à la fin de l’année 2016, 250 000 d’ici cinq ou six ans. Orange se targue d’un investissement 100% privé de plusieurs dizaines de millions d’euros pour répondre à l’appétence des Réunionnais pour la fibre. En métropole, l’opérateur est leader avec un million de clients fibrés. Le Très haut débit (THD) ne se cantonne pas à un seul support, des débits de 30 à 50 mbit/s peuvent déjà être atteints avec la technologie VDSL2. « Les usages vont exploser et doubler tous les ans en débit. Ces nouvelles montées en débit offrent un enrichissement en contenus et services qui facilitent la vie des particuliers et des entreprises et nous souhaitons être présents pour accompagner ces usages », annonce Mireille Hélou. Elle dirige une entreprise qui compte 1 050 collaborateurs et autant d’emplois indirects, 100 alternants en continu et 200 jeunes recrutés sur les cinq dernières années. 

LA 4G DÈS LE MOIS DE DÉCEMBRE

Concernant le lancement de la 4G, Orange a peaufiné son dossier selon une procédure de « Beauty Contest », l’entreprise étant évaluée notamment sur sa politique de « responsabilité sociétale » et de recrutement. Réponse en septembre pour une date officielle de lancement commercial fixée au 1er décembre 2016. « Nous pouvons allumer le réseau 4G demain », s’exclame Mireille Hélou, qui ne voit pas d’un bon œil la possible arrivée d’un quatrième opérateur de téléphonie mobile avec la candidature de Zeop. « Même avec la croissance démographique que connaît La Réunion, on ne dépassera pas 1 million d’habitants en 2030. Je doute de la pertinence de quatre opérateurs sur un territoire aussi petit. La viabilité du modèle économique reste à prouver. »
Concernant les câbles sous-marins, Mireille Hélou  estime que ceux qui desservent la Réunion, Safe et Lion 1, sont suffisamment dimensionnés et ont une longue durée de vie. Elle réfléchit cependant à l’enjeu d’un second câble pour Mayotte afin de sécuriser Lion 2 qui dessert cette île.

Samuel Le Mercier, directeur général délégué : « La fibre optique demande des moyens colossaux et du temps. Nous sortons de six mois de développement intense. » Guillaume Foulon
Samuel Le Mercier, directeur général délégué : « La fibre optique demande des moyens colossaux et du temps. Nous sortons de six mois de développement intense. » Guillaume Foulon


PARABOLE RÉUNION DÉBARQUE SUR INTERNET
« La technologie évolue et les attentes des consommateurs aussi. L’arrivée de la fibre à La Réunion nous semble être le moment opportun. Notre diversification avec une offre Internet et téléphonie fixe répond à une demande de nos abonnés et nous nous sentons légitimes pour proposer une offre complète et faire bouger les lignes sur ce marché. » Samuel Le Mercier, directeur général délégué de Parabole Réunion (dont l’actionnaire principal est le Mauricien Thierry Lagesse), affiche son enthousiasme et ses objectifs : 20 000 abonnés dans les deux ans et 15% à 20% de parts de marché. Parabole, qui compte aujourd’hui 80 000 abonnés, a bâti son savoir-faire sur la télévision par satellite, lui permettant une qualité de service technique et un taux d’éligibilité de 100% pour diffuser sur l’ensemble de l’océan Indien (Maurice, Mayotte, Madagascar et les Comores). « Notre force, c’est que 100% de la bande passante pourra être utilisée pour aller sur Internet sans être monopolisée par de la télévision sur ADSL », précise Samuel Le Mercier. Pour se démarquer, l’entreprise mise sur la proximité, la qualité du service avec notamment un seul contrat/une seule facture, la relation client et son contenu TV avec une offre premium qui distribue les chaînes beIN Sport. L’opérateur s’intéresse de près à la fibre et ne s’interdit rien pour la proposer. Il est en phase de discussion avec les autres acteurs, étudiant aussi bien le co-investissement que la location.
MIREILLE HÉLOU : DU CHARME ET DU CARACTÈRE
La directrice d’Orange Réunion-Mayotte, en poste depuis le début de l’année, a gardé de ses origines libanaises un petit accent qui ajoute à son charme naturel. Pour la petite histoire, c’est la deuxième fois qu’un dirigeant de l’opérateur à La Réunion est originaire du Liban. Mickaël Ghossein avait en effet occupé le poste de 2000 à 2002, montrant sa pugnacité pour conquérir des parts du marché de la téléphonie mobile face au leader SFR. Il a poursuivi une brillante carrière et se trouve aujourd’hui Senior Vice President d’Orange Business Services pour le Moyen Orient, l’Afrique du Nord et la Turquie. Mais Mireille Hélou est la première femme à diriger une entreprise qui compte 1 050 salariés - entre La Réunion et Mayotte - et affiche l’ambition d’être leader. Ce n’est pas un problème pour celle qui déclarait à notre confrère « Le Journal de l’île », dans un portrait paru le 7 mars, qu’« un métier n’a pas de genre ». Elle a d’ailleurs été la seule fille dans sa promotion d’ingénieurs mécaniciens à l’université américaine de Beyrouth. Avant de rejoindre La Réunion, elle occupait depuis 2013 le poste de directrice du marché Entreprises à Orange Telkom Kenya. Elle évolue depuis plus de quinze ans dans le groupe Orange, ayant occupé diverses fonctions de direction dans les domaines de la vente, des achats et de la transformation, notamment sur la zone AMEA (Afrique, Moyen-Orient et Asie) durant ces cinq dernières années. 
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Orange veut fibrer huit communes à l’horizon 2020

 Orange étend progressivement son réseau de fibre optique à Saint-Denis. Après une partie du quartier de la Montagne en octobre 2015, le Moufia en janvier 2016, suivis de Sainte-Clotilde, la Trinité et Vauban. Puis, en juin, ce sera le tour des communes de Saint-André et de Saint-Leu d’être - partiellement - équipées en fibre optique. « Nous allons fibrer huit communes à l’horizo...