PAUL VERGÈS : MONSIEUR SOLEIL - Billet - Ecoaustral.com

Le billet

Réunion

PAUL VERGÈS : MONSIEUR SOLEIL

17 juil 2014 | PAR Alain Foulon

Le sénateur réunionnais, doyen de la Haute assemblée à 89 ans, adore toujours autant faire des prédictions. Il vient d’annoncer la fermeture de l’usine sucrière de Bois Rouge, à quelques jours de la visite de François Hollande à La Réunion, pour « chauffer » les planteurs réunionnais. Faut-il le croire ? Sachant qu’il y a trente ans, il annonçait déjà la disparition du sucre dans le monde face à la montée des édulcorants, mieux vaut rester prudent car c’est tout le contraire qui s’est passé. Les pays émergents consomment de plus en plus de sucre. Avec Paul Vergès, il faut faire comme avec Madame Soleil et tous les tenants de la voyance et de la boule de cristal : en prendre un peu et en laisser beaucoup. Quoi qu’il en soit, on ne peut qu’admirer la force de caractère – et la résistance physique – de cet inusable personnage politique. Il joue sur un autre registre que son frère, feu Jacques Vergès, mais on retrouve la marque de famille.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

PAUL VERGÈS : MONSIEUR SOLEIL

Le sénateur réunionnais, doyen de la Haute assemblée à 89 ans, adore toujours autant faire des prédictions. Il vient d’annoncer la fermeture de l’usine sucrière de Bois Rouge, à quelques jours de la visite de François Hollande à La Réunion, pour « chauffer » les planteurs réunionnais. Faut-il le croire ? Sachant qu’il y a trente ans, il annonçait déjà la disparition du suc...