Performance

Réunion

Petfood Run développe sa marque de croquettes pour chiens Kanéo

De gauche à droite : Jean-Yves Maurice, responsable communication de PetFood Run, Guillaume Defromont, directeur d’exploitation et Vincent Cadet, commercial : « Après une année d’activité, nos produits sont déjà distribués dans 120 points de vente dont 50 magasins de la grande distribution. » Philippe Stéphant

Créée par l’URCOOPA (Union réunionnaise des coopératives agricoles), la première usine de petfood de La Réunion est entrée en production à Saint-Paul en avril 2014. Pour un investissement de 9,5 millions d’euros, cet outil industriel dispose d’une capacité de production de 6 000 tonnes de croquettes pour chiens, et ultérieurement pour chats, en valorisant les coproduits de la filière volaille. « Après une année d’activité, nos produits sont déjà distribués dans 120 points de vente dont 50 magasins de la grande distribution, annonce Guillaume Defromont, directeur opérationnel de PetFood Run. Avec 20% de parts de marché, nous avons atteint notre objectif cette année et les ventes continuent de progresser. » Petfood Run, qui emploie 12 collaborateurs, produit 50 tonnes de sa propre marque Kanéo sur 200 tonnes commercialisées par mois. Ce sont les marques Gamm’Vert et Yock qui ont été les premières fabriquées, à l’appui d’un partenariat avec Néodis, spécialiste de la nutrition canine et féline en France et filiale du premier groupe coopératif français, In Vivo. Sur un marché de 12 000 tonnes d’aliments secs et humides, PetFood Run a atteint son objectif de 2 000 tonnes produites en 2015 et vise la rentabilité, au seuil de 3 000 tonnes, pour 2017. Le développement de l’activité est soutenu par un changement de taux d’octroi de mer qui est passé de 6,5% à 18%.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Petfood Run développe sa marque de croquettes pour chiens Kanéo

Créée par l’URCOOPA (Union réunionnaise des coopératives agricoles), la première usine de petfood de La Réunion est entrée en production à Saint-Paul en avril 2014. Pour un investissement de 9,5 millions d’euros, cet outil industriel dispose d’une capacité de production de 6 000 tonnes de croquettes pour chiens, et ultérieurement pour chats, en valorisant les coproduits de la fili...