ID

Monde

Peuple, pouvoir & profits

1 fév 2020 | PAR La rédaction | N°347




Depuis plusieurs décennies, l’ex-économiste en chef de la Banque mondiale et prix Nobel d’économie Joseph E. Stiglitz développe une critique forte du néolibéralisme. Il dénonce la foi aveugle dans les marchés libres et condamne la libre circulation des capitaux qui aboutit à des crises financières. Il met en garde contre le creusement des inégalités. Toutes ces évolutions sont voulues par les grandes entreprises qui exploitent aussi bien leur personnel que leurs clients pour accroître leurs profits. Ces profits leur permettent d'« acheter » le pouvoir politique afin qu'il légifère selon leurs désirs, et non dans l'intérêt du peuple. Mais ce dernier n'en peut plus. Il veut que cela change. Entrent alors en scène des démagogues qui, pour tirer parti de cette colère, élaborent une critique superficielle de la mondialisation fondée sur l'hostilité à l'égard des migrants et le protectionnisme. Ces nouveaux populistes ont également l'appui des grandes entreprises, et pour cause : ils travaillent pour elles, notamment en leur accordant des réductions d'impôts massives et en déréglementant… 

« Peuple, pouvoir & profits - Le capitalisme à l’heure de l’exaspération sociale » de Joseph E. Stiglitz. Éditions Les Liens qui libèrent, septembre 2019, 416 pages. Prix : 17,99 euros.  

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Monde

Peuple, pouvoir & profits

Depuis plusieurs décennies, l’ex-économiste en chef de la Banque mondiale et prix Nobel d’économie Joseph E. Stiglitz développe une critique forte du néolibéralisme. Il dénonce la foi aveugle dans les marchés libres et condamne la libre circulation des capitaux qui aboutit à des crises financières. Il met en garde contre le creusement des inégalités. Toutes ces évolutions sont vo...