Performance

Réunion

Philippe Fabing innove dans le marketing actif avec Sagis

« Après dix ans de marketing contemplatif, nous sommes passés au marketing actif, très opérationnel, avec cette spécialisation en marketing relationnel. Nous avons eu la chance de repositionner Sagis juste avant la crise. » Philippe Stéphant
Ancré à La Réunion depuis vingt ans, il fait évoluer la relation client vers le marketing relationnel et l’informatique décisionnelle. De quoi créer des emplois et conquérir des marchés à l’export.

Arrivant à La Réunion en 1996, Philippe Fabing, alors âgé de 29 ans, crée Sorétudes qui deviendra Ipsos Océan Indien. Il crée ensuite Sagis, un prestataire d’appels en enquêtes. Sous franchise Louis Harris, puis filiale minoritaire d’Ipsos, Sorétudes sera cédée au groupe en 2005, en position de leader régional. « Mon but était de pérenniser cette création et d’en faire le réseau leader des départements d’Outre-mer, avec le concours en R & D méthodique de ces grands acteurs. » En période électorale, il intervient comme consultant pour les médias. 

L’INNOVATION COMME STRATÉGIE

Diplômé d’ESC Paris, avec une spécialisation en marketing, ce Lorrain d’origine a travaillé deux ans en Malaisie après ses études avant d’intégrer L’Oréal à Paris. Il va s’ancrer par la suite à La Réunion et y vivre son aventure entrepreneuriale. En 2008, alors que Sagis est toujours prestataire pour Ipsos OI, il repositionne l’entreprise en lançant des activités innovantes de relation client, de traitement et d’analyse de données. « Après dix ans de marketing contemplatif, nous sommes passés au marketing actif, très opérationnel, avec cette spécialisation en marketing relationnel. Nous avons eu la chance de repositionner Sagis juste avant la crise. » L’activité progresse fortement et triple son effectif, avec 60 collaborateurs, et son chiffre d’affaires qui s’élève à 2 millions d’euros en 2015. La même année, la délocalisation à Maurice de la sous-traitance du centre d’appels de SFR désorganise le marché à La Réunion. Certains acteurs opèrent désormais depuis l’île sœur avec une concurrence tarifaire agressive. « Pour défendre Sagis, nous avons réarmé notre offre en investissant dans les technologies du multicanal. » Des solutions digitales qui ont aussi l’avantage de réduire les coûts d’exploitation. « Nous sommes les premiers à intervenir par e-mail, chat, SMS et réseaux sociaux, en continuant de développer la maîtrise et la valorisation des données, l’informatique décisionnelle et le marketing relationnel, qui est vraiment une spécialité. » 

VERS LES MARCHÉS DE L’OCÉAN INDIEN ET DE L’AFRIQUE

En 2016, Sagis a reconquis la moitié d’une perte partielle d’activité et continue de progresser. Depuis sa création, l’entreprise innove. Par l’adaptation de méthodes aux clients et au marché réunionnais et par des innovations en local pour conserver un temps d’avance. « En 1997, notre outil innovant de tracking a été copié par Ipsos sur le marché français. Et depuis 2004, La Réunion est toujours le seul DOM à disposer d’une estimation des résultats électoraux à 20 heures. » Dirigeant fondateur, Philippe Fabing a su constituer une équipe d’actionnaires co-gérants, dont son épouse Nacera, responsable des enquêtes et du back-office pour le compte de tiers, un expert du datamining, Lionel Roux, un spécialiste de la relation client, Nicolas Zilmia, et Evelyne Fontaine pour l’administration et les finances. « L’idée maîtresse est d’opérer à 100% en local et de construire un succès par une implication collective », appuie Philippe Fabing. 

LE PARI D’UNE OFFRE 100% LOCALE

Partenaire de NxSE, le premier Forum international de la transformation numérique en Afrique, prévu les 24 et 25 novembre à La Réunion, Sagis se tourne résolument vers les marchés de l’océan Indien et de l’Afrique. « Nous entrons dans une logique de commercialisation à l’export de nos savoir-faire, déjà bien accueillis à Maurice et en Métropole. Ces outils d’amélioration de la performance des entreprises, et l’usage que nous en faisons en termes de conseils, de marketing relationnel et de création de valeur, trouvent leur marché au-delà de La Réunion, mais nous ne produirons pas en offshore. » 
Après Ipsos, Philippe Fabing a refusé des offres professionnelles attirantes. « J’ai eu envie de prouver que l’on pouvait développer des services en télé-opération, intensifs en main d’œuvre, à La Réunion, et de m’impliquer dans des projets de développement local. » Il est administrateur de l’association Digital Réunion, organisatrice de NxSE. « Sagis nous permet aussi de mettre en œuvre nos principes en faveur du pouvoir d’achat des salariés et de l’évolution des jeunes dans l’emploi. » Menant une stratégie de service client haut de gamme, Sagis annonce déjà d’autres innovations. « Nous serons les premiers à offrir à nos clients la possibilité de mesurer systématiquement la satisfaction des consommateurs utilisant nos services. Et nous lancerons des produits spécifiques de gestion d’accueil téléphonique et d’agenda, et de téléprospection électronique et téléphonique en  B to B. »

PROGRESSION
Réalisant 700 000 euros de chiffre d’affaires en 2007, avec 20 emplois non pérennes, Sagis s’est repositionnée en 2008 dans la relation client et l’analyse de données. Son chiffre d’affaires a triplé pour atteindre 2 millions d’euros en 2015. Sagis emploie aujourd’hui 60 salariés, dont 80% d’emplois pérennes, assurant sa croissance par le service haut de gamme. 

INNOVATION
Philippe Fabing a développé la première société d’études de l’île, devenue Ipsos Océan Indien. Il a doté Sagis d’un positionnement innovant en spécialisant le centre d’appels dans la relation client et le marketing relationnel, fortement accentués en data. En 2016, Sagis innove avec une plateforme en multicanal et en aidant les entreprises à piloter la valeur client. 

DYNAMISME À L’EXTÉRIEUR
Sagis poursuit la commercialisation à l’inter-national de ses savoir-faire en analyse de don-nées et en informatique décisionnelle. Des outils d’amélioration de la performance dont l’offre s’étend avec succès au marché mauricien et en Métropole. L’entreprise regarde maintenant du côté de l’Afrique. 

ENGAGEMENT CITOYEN
Philippe Fabing a participé au projet « La Réunion île verte » et s’investit comme consultant en matière de tourisme et de production locale. Il est administrateur de Digital Réunion. Sagis défend la production locale et le pouvoir d’achat de ses collaborateurs, auxquels elle a redistribué 30% du résultat opérationnel du centre d’appels de 2013 à 2015. L’entreprise accueille des jeunes en parcours de formation et assure l’évolution professionnelle de jeunes bacheliers.
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Philippe Fabing innove dans le marketing actif avec Sagis

Arrivant à La Réunion en 1996, Philippe Fabing, alors âgé de 29 ans, crée Sorétudes qui deviendra Ipsos Océan Indien. Il crée ensuite Sagis, un prestataire d’appels en enquêtes. Sous franchise Louis Harris, puis filiale minoritaire d’Ipsos, Sorétudes sera cédée au groupe en 2005, en position de leader régional. « Mon but était de pérenniser cette création et d’en faire le r...