Performance

Réunion

Pilote Méteor : De la méthanisation à l’engrais

1 oct 2018 | PAR La rédaction | N°333
Un « digesteur » sur une unité de méthanisation en métropole, d’une dimension similaire à celui du projet Pilote Méteor. Solagro
De l’électricité et de l’engrais fabriqué à partir d’effluents d’élevage et de déchets verts : le projet Pilote Méteor, porté par la société AS Bethléem d’Alain Orriols, a reçu le soutien du FEDER et de la Région. Le démarrage de la production est attendu pour 2019.

Le projet est porté par une des « têtes chercheuses » des énergies renouvelables à La Réunion : Alain Orriols. Pionnier du photovoltaïque sur l’île, il multiplie aujourd’hui les initiatives innovantes, dont Méteor (Méthanisation et engrais organique Réunion). L’idée consiste à méthaniser des effluents d’élevage et des déchets verts pour produire de l’électricité et de la chaleur, puis d’utiliser le « digestat » issu de la méthanisation comme engrais organique.
Elle semble simple sur le papier, mais la mise au point du double procédé a nécessité quatre années d’études, qui viennent de se terminer. Elles ont été soutenues par le FEDER (à hauteur de 43 809 euros) et la Région Réunion (10 952 euros).
Accompagné par Qualitropic, AS Bethléem s’est appuyée sur les compétences d’INRA Transfert, à Narbonne, et de RITTMO, à Colmar, pour mettre au point le pilote industriel, composé d’un méthaniseur et d’une unité de fabrication d’engrais.

Phase de concrétisation

« Avec INRA Transfert, nous avons d’abord recherché le bon cocktail de matières premières, ce qui a nécessité de nombreux essais, explique Nicolas Namy, spécialiste des énergies renouvelables et cheville ouvrière du projet. Nous avons finalement retenu le lisier de porc, les fientes de poules et les déchets de tonte. Puis RITTMO a étudié sur l’engrais organique que l’on pouvait obtenir à partir du digestat. » Les équipements sont désormais au point. Dans les prochains mois, le projet entrera dans sa phase de concrétisation, à Ravine-Creuse (Saint-André). Il permettra de traiter annuellement 15 000 tonnes d’effluents et de déchets de tonte pour produire 2 400 mégawatts d’électricité (soit la consommation d’un millier de foyers) revendue à EDF et 2 000 tonnes d’engrais organique normé, enrichi de minéraux et utilisable sur toutes les terres agricoles de l’île.
Il s’agit d’un des intérêts majeurs du procédé mis au point à travers le projet Pilote Méteor : traité de cette manière, le digestat de méthanisation n’est pas soumis à la réglementation très stricte des plans d’épandage, qui freine actuellement le développement de l’élevage réunionnais.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Réunion

Pilote Méteor : De la méthanisation à l’engrais

Le projet est porté par une des « têtes chercheuses » des énergies renouvelables à La Réunion : Alain Orriols. Pionnier du photovoltaïque sur l’île, il multiplie aujourd’hui les initiatives innovantes, dont Méteor (Méthanisation et engrais organique Réunion). L’idée consiste à méthaniser des effluents d’élevage et des déchets verts pour produire de l’électricité et de ...