Performance

Monde

Piloter son système émotionnel est-il réaliste ?

9 sep 2014 | PAR Bernard Alvin | N°287
« Jusqu’à présent, je n’ai guère trouvé mieux que la mise en exergue de la vocation et de son corollaire du projet vocationnel pour que l’énergie d’une personne lui procure essentiellement des résultats positifs… » - Stocklib © Galina Peshkova
Dans le monde de l’entreprise comme dans la vie personnelle, les émotions influent beaucoup sur nos comportements et nos décisions. Mais il est possible d’apprendre à les maîtriser et de savoir les piloter.

Le mot émotion contient celui de « motion » qui en anglais peut se traduire par « mouvement ». De ce fait l’émotion est un processus dynamique dans le temps. Elle est générée par un objet ou un événement qui peut être à la fois interne (par exemple nos pensées et expériences) ou externe (notre environnement physique et social). Quand l’émotion est déclenchée, elle va se manifester concrètement par des réactions physiologiques, des actions, des prises de conscience, etc. Un point important est de comprendre que les émotions ne sont pas « mécaniques », mais tout à fait sujettes à régulations par nos propres pensées. Un autre point important est de prendre conscience que l’émotion n’est pas le résultat direct d’un événement mais de l’évaluation qu’on en fait.
Albert Ellis (1913-2007), psychologue américain, a développé sa célèbre thérapie émotivo-rationnelle. L’une des bases de sa thérapie consiste à amener chaque personne à comprendre sa propre philosophie personnelle et notamment ses croyances qui sont souvent sources de difficultés ou de souffrances émotionnelles. L’idée est de modifier les croyances, notamment celles provoquant des émotions générant des comportements négatifs ou inadaptés.

TRAVAILLER SUR SA GRILLE DE LECTURE DES ÉVÉNEMENTS

Je veux retenir de ces analyses du fonctionnement émotionnel le fait que chaque personne génère ses propres émotions, celles-ci pouvant générer des effets considérables selon le type de décryptage que l’on fait des évènements. Ainsi, j’ai pu constater que certaines lectures d’événements pouvaient déclencher chez certaines personnes des énergies très très importantes, au point de marquer toute une vie. Autrement dit, j’ai parfois été très étonné par la puissance d’action d’une émotion. Par exemple, je me souviens d’un manager-fondateur d’une très belle entreprise internationale qui avait réussi un parcours très brillant en partant de rien ou plutôt en partant d’une émotion très forte. Cette émotion était liée à un événement qui s’était produit dans sa petite enfance et l’interprétation de cet événement avait généré chez lui ce que je pourrais appeler « une réaction en chaîne », à l’instar des explosions atomiques. Cette réaction en série l’avait amené à réaliser un parcours entrepreneurial, enchaînant prises de risques et succès professionnels. Dans ce type d’exemple, on ne peut pas dire que la personne maîtrisait ou pilotait ses émotions. Il n’empêche que l’énergie dégagée s’est transformée en des centaines et des centaines d’emplois dans cette entreprise.
Dans le travail que je mène auprès de chaque client, je découvre ainsi quantité de sources émotionnelles fortes. J’étudie beaucoup l’histoire de chaque personne pour pouvoir précisément identifier ce qui a pu déclencher des réactions au long cours.

RETROUVER LE PILOTAGE DE SA VIE

Mes analyses me permettent ainsi de mettre en exergue le sens de l’histoire de chacun. Cette histoire a des origines, un sens, et elle se matérialise par toute une série de jalons eux-mêmes porteurs de sens. Très souvent, le versant positif des résultats obtenus pendant la carrière d’une telle personne peut avoir son versant négatif fait de mal-être car rien n’est vraiment piloté. Quand je suis amené à accompagner un tel entrepreneur, j’intègre ces réalités que sont ces événements fondateurs et générateurs d’énergie émotionnelle. Par contre, j’essaie d’allumer d’autres moteurs générateurs d’émotions fortes pour offrir une alternative tout aussi puissante que celle qui provoquait des dommages collatéraux de mal-être. Et jusqu’à présent, je n’ai guère trouvé mieux que la mise en exergue de la vocation et de son corollaire du projet vocationnel pour que l’énergie d’une personne lui procure essentiellement des résultats positifs avec le moins possible de conséquences négatives. La « lecture » que la personne va faire de sa vocation va générer de nouvelles émotions qui, in fine, lui permettront de réaliser son vœu le plus cher qui est ce qu’on pourrait appeler « son rêve personnel ». Ainsi, l’histoire de chacun se poursuit-elle sur d’autres trajectoires plus heureuses pour chacun. Tout ceci revient également à amener chaque personne à trouver ou retrouver le pilotage de sa vie et notamment de sa vie émotionnelle.
Parmi les caractéristiques de ces nouvelles trajectoires suivies, il y a un regain d’enthousiasme et de créativité, les deux se nourrissant mutuellement. Sans compter le bien-être qui s’en dégage… À l’époque du « burn-out » si fréquent dans nos entreprises, ceci n’est pas du luxe ! Qui a dit que l’être humain avait une composante irrationnelle forte ?

Bernard Alvin est à la tête de son propre cabinet, Bernard Alvin Conseil, fondé en 1995 et spécialisé dans l’accompagnement des hommes dans le domaine du développement des potentiels. Bernard Alvin a « coaché » ses premiers cadres et dirigeants dès 1991, faisant figure de pionnier avant que n’arrive la mode du coaching. Cherchant à aller plus loin, il fera émerger le concept de « management vocationnel » à partir de 2005. Il a pratiqué son métier en France métropolitaine, dans les DOM-TOM et dans plusieurs pays dans le monde, dont le Brésil. Il intervient en effet en français, en anglais et en portugais.
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Monde

Piloter son système émotionnel est-il réaliste ?

Le mot émotion contient celui de « motion » qui en anglais peut se traduire par « mouvement ». De ce fait l’émotion est un processus dynamique dans le temps. Elle est générée par un objet ou un événement qui peut être à la fois interne (par exemple nos pensées et expériences) ou externe (notre environnement physique et social). Quand l’émotion est déclenchée, elle va se m...