Leader

Madagascar

Plus de 142 millions d’euros de recettes d’exportation pour la pêche

1 fév 2017 | PAR La rédaction | N°316

Sans compter les redevances sur les licences de pêche, les recettes d’exportation pour le secteur halieutique ont connu une augmentation ostensible. Si, en 2015, elles tournaient autour de 100 millions d’euros, elles sont estimées à plus de 142 millions d’euros sur l’année 2016. Cette performance est notamment due à un meilleur encadrement du secteur avec, par exemple, le gel de la délivrance de nouvelles licences de pêche. En effet, le mot d’ordre actuel en matière de gestion de ressources halieutiques est « pas d’exploitation sans mesure d’accompagnement » car les activités doivent être pérennes et durables. En ce sens, la loi sur la pêche permettant de lutter contre les exploitations illicites des ressources halieutiques a également été adoptée. De même, le ministère a contribué à la professionnalisation des quelque 100 000 pêcheurs traditionnels en les dotant d’équipements et en leur délivrant des cartes professionnelles. Grâce à tous ces efforts déployés, le secteur est soutenu par les partenaires techniques et financiers comme la Banque mondiale et l’Union européenne. Après la conférence des bailleurs et investisseurs à Paris, la Grande île a bénéficié d’une promesse de financement non remboursable de 10 millions d’euros pour la pêche et de 5 millions d’euros pour la pisciculture dans le cadre d’un dialogue politique avec l’Allemagne. En 2017, de nombreuses actions seront encore entreprises, en particulier dans l’organisation des filières prioritaires. La tendance haussière des exportations devrait ainsi normalement se poursuivre.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Madagascar

Plus de 142 millions d’euros de recettes d’exportation pour la pêche

Sans compter les redevances sur les licences de pêche, les recettes d’exportation pour le secteur halieutique ont connu une augmentation ostensible. Si, en 2015, elles tournaient autour de 100 millions d’euros, elles sont estimées à plus de 142 millions d’euros sur l’année 2016. Cette performance est notamment due à un meilleur encadrement du secteur avec, par exemple, le gel de la d...