Performance

France/océan Indien

Radiographie de la population des 18 à 79 ans

14 mar 2017 | PAR La rédaction
l'arrivée de la barge à Mamoudzou - J.rombi
D’après l’Insee, « plus que dans tout autre territoire français, les caractéristiques de la population vivant à Mayotte sont le résultat d’une combinaison entre migrations et natalité très spécifiques au département. Un peu plus de la moitié des adultes de 18 à 79 ans résidant à Mayotte en 2015 n’y sont pas nés. Parmi eux, les natifs des Comores sont les plus nombreux : ils représentent 42% de la population du département.




Parmi les personnes nées dans les autres îles de l'archipel, celle qui sont nées à Anjouan, l'île la plus proche de Mayotte, sont majoritaires (30 %), et bien plus nombreuses que les natifs des îles plus éloignées de Grande Comore ou de Mohéli (12 %). Les personnes nées en France métropolitaine, quant à elles, forment une part faible de la population mahoraise (8 %). Parmi les natifs de l’étranger, 15% ont la nationalité française de naissance ou par acquisition. 
En outre, 21 % des personnes nées à Mayotte ont une mère née à l’étranger, le plus souvent à Anjouan. C’est le cas de 55 % des jeunes de 18 à 24 ans, contre seulement 11 % des 45 ans ou plus. Au total, seulement un tiers des adultes résidant à Mayotte y sont nés d’une mère elle-même native du département. Cette proportion n’est plus que de 22 % pour les 18- 24 ans. 
La moitié des jeunes nés à Mayotte n’y résident pas Au-delà des flux importants d’immigration, la forte émigration des jeunes natifs de Mayotte vers la métropole, et dans une moindre mesure vers La Réunion, contribue également à transformer et recomposer la population de Mayotte. En 2012, 26 % des adultes natifs de Mayotte résidant en France vivent hors du département, principalement en métropole et à La Réunion. Près de la moitié des 18-24 ans sont dans ce cas (45 %), soit une proportion bien plus élevée qu’aux Antilles et à La Réunion (33 % et 20 %). La mobilité des jeunes est donc plus forte à Mayotte que dans les autres DOM. Sans cette émigration, les natifs de Mayotte seraient majoritaires parmi les adultes résidant à 
Mayotte (57 % contre 45 % actuellement). Parmi les personnes nées à Mayotte et qui y résident en 2015, 30 % ont déjà vécu six mois ou plus hors du département soit une proportion comparable à celle des Antilles (33 %). Toutefois, à Mayotte, cette situation est essentiellement le fait des jeunes générations, nettement plus mobiles que les anciennes. Ainsi, la part des résidents mahorais nés sur l’île et ayant vécu une telle expérience migratoire diminue très fortement à partir de 35 ans, alors qu’elle se stabilise au-delà de cet âge dans tous les autres DOM. » 
En bref, nous avons à Mayotte un véritable système de vases communiquant : avec un remplacement progressif d’une population locale qui préfère s’expatrier, laissant la place à des immigrés en provenance des îles voisines.
Reste la question du nombre d’habitants, toujours officiellement plafonné à quelques 220 000 personnes. Une population largement sous estimée, mais tellement difficile à compter.
 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

France/océan Indien

Radiographie de la population des 18 à 79 ans

  Parmi les personnes nées dans les autres îles de l'archipel, celle qui sont nées à Anjouan, l'île la plus proche de Mayotte, sont majoritaires (30 %), et bien plus nombreuses que les natifs des îles plus éloignées de Grande Comore ou de Mohéli (12 %). Les personnes nées en France métropolitaine, quant à elles, forment une part faible de la population mahoraise (8 %). Parmi ...