Happy Few

Maurice

Porlwi by Light : une ville dans tous ses éclats

1 déc 2016 | PAR Sharon Pudman
Video-mapping sur le Théâtre de Port-Louis - Porlwi by light
Le compte à rebours est lancé. Du 2 au 4 décembre, la capitale de l'île Maurice accueillera la seconde édition du festival Porlwi by Light. Incursion dans cet univers haut en couleur dont l'ambition est de développer une économie culturelle et créative.
 Le festival accueillera plus de 100 000 visiteurs par jour (estimation basée sur celle de l'année dernière) qui se déplaceront sur 50 000 m2 de zone piétonne dédiée à l'art. Ils assisteront à des projections son et lumière, à des fresques murales, à des concerts et expositions. « L’homme au cœur de la création », un thème que le collectif Porlwi by lignt a souhaité explorer cette année.

Un pari énorme pour la société Move for Art, organisateur de cet événement, qui s'est entourée de 1 500 collaborateurs dont des experts techniques comme le collectif AC3 spécialiste français de scénographies, de video-mapping et d'installations interactives. 250 artistes issus de plusieurs pays travaillent depuis plusieurs mois afin d'offrir un spectacle très contemporain basé sur l'histoire de Port-Louis. Le mélange de plusieurs genres artistiques lors d'un même festival apporte une dimension qui se veut unique dans l'océan Indien. Des artistes réunionnais dont Kid Kreol et Boogie, duo d'artistes évoluant dans le Street Art ainsi que Nicolas Schaub qui fera une projection sur l'esclave Furcy exilé à Maurice apportent cette note régionale à l'événement. 
Du parking d'IBL au Caudan, en passant par le Grenier, à l'arrière de la poste centrale où exposeront 18 artistes et 10 créateurs/designers mauriciens pour se diriger vers le food market à côté de la Cathédrale de Saint Louis, voilà un parcours de nouveauté que propose Porlwi by Light.
Doté d'un budget avoisinant les 43 millions de roupies (1,1 million d'euros) dont 80 % provenant du secteur privé, comment le collectif Porlwi compte-t-il évoluer de ses propres ailes? 
Selon les organisateurs, miser sur le Food market qui accueille une soixantaine de restaurateurs ainsi que le merchandising seraient des sources de revenus dans un premier temps. Il espère pouvoir dégager un bénéfice d'au moins Rs 400 000 de la vente des tee-shirts, gobelets à l'effigie de la marque Porlwi.

Selon Astrid Dalais, fondatrice de l'événement et nominée en 2015 à L'Entrepreneur de l'Année - Tecoma Award, le festival a généré l'année dernière 171 millions de roupies de recettes indirectes (4,4 millions d’euros), soit cinq fois plus que ce qui a été investi. Si les retombées ont été principalement pour le commerce, les restaurateurs et les marchands ambulants, le modèle économique doit être vite pensé. 
En espérant que lors de la conférence publique sur le thème « Vers une nouvelle économie culturelle » organisée par la délégation de l'Union européenne auprès de la République de Maurice et du groupe Currimjee, qui se tiendra ce soir au Grenier, des idées intéressantes pourront surgir afin de rendre pérenne ce festival qui fait déplacer les Mauriciens des quatre coins du pays.

















Crédits photos Blast Communication & Sharon Pudman

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Porlwi by Light : une ville dans tous ses éclats

 Le festival accueillera plus de 100 000 visiteurs par jour (estimation basée sur celle de l'année dernière) qui se déplaceront sur 50 000 m2 de zone piétonne dédiée à l'art. Ils assisteront à des projections son et lumière, à des fresques murales, à des concerts et expositions. « L’homme au cœur de la création », un thème que le collectif Porlwi by lignt a souha...