Edito

Réunion

POURQUOI DIDIER ROBERT A DÉJÀ GAGNÉ

8 déc 2015 | PAR Alain Foulon

Même si sa liste était battue dimanche prochain, lors du deuxième tour de ces élections régionales, et qu’il ne retrouvait pas son fauteuil de président, Didier Robert a déjà gagné sur plusieurs plans. D’abord, il s’est largement imposé au premier tour avec 40% des suffrages exprimés, alors que la liste soutenue par le Parti socialiste et conduite par l’ex-communiste Huguette Bello se trouve loin derrière, à seulement 24%, et celle du centriste populiste Thierry Robert à 20%. Cela confirme qu’il est bien l’homme fort de la droite réunionnaise, alors que certains auraient pu lui contester ce leadership en cas de résultat plus serré. Une manière de clore le bec à tous ceux qui rêvaient d’être calife à la place du calife. Ensuite, il a réalisé le meilleur score sur l’ensemble de la France. Certes, la situation dans l’Hexagone est très différente avec le phénomène Marine Le Pen qui ne touche pas (encore) La Réunion. Mais le résultat est là et ne peut que le crédibiliser auprès des états-majors parisiens. Son score est d’ailleurs une prouesse si l’on considère les attaques qu’il a dû subir et l’intervention de la Justice dans un dossier de marché public ayant fait l’objet d’une plainte. Un dossier instruit de longue date, mais qui, curieusement, a donné lieu, deux mois avant le premier tour, à des perquisitions à la Région Réunion, très médiatisées bien évidemment. Du pain béni pour ses adversaires et de quoi se poser des questions sur l’indépendance de la Justice. Visiblement, le pouvoir socialiste, qui sentait venir la déroute électorale sur toute la France, cherchait le moindre « maillon faible » susceptible de lui apporter une Région. Mais le maillon n’était pas faible. Dans le cas d’une triangulaire au second tour, Didier Robert a toutes les chances de l’emporter. Dans le cas d’une liste d’union menée contre lui par ses adversaires, la partie sera plus serrée, mais si le président sortant l’emporte, ce sera un énorme camouflet pour ceux qui veulent le déloger de la présidence de la Région. Enfin, son adversaire Thierry Robert, le seul qui pourrait lui faire de l’ombre à droite, risque fort de se déconsidérer en pactisant avec les socialistes et les communistes qui sont en perte de vitesse en France. N’oublions pas que Thierry Robert est député… On y verra plus clair ce soir avec le dépôt des listes, mais la meilleure stratégie pour ce dernier serait d’éviter toute alliance avec les forces de gauche et de rester sur une ligne « droite alternative », qui serait d’ailleurs plus gênante pour son homonyme.

 

Réagissez à cet article en postant un commentaire

Commentaires

 

Réunion

POURQUOI DIDIER ROBERT A DÉJÀ GAGNÉ

Même si sa liste était battue dimanche prochain, lors du deuxième tour de ces élections régionales, et qu’il ne retrouvait pas son fauteuil de président, Didier Robert a déjà gagné sur plusieurs plans. D’abord, il s’est largement imposé au premier tour avec 40% des suffrages exprimés, alors que la liste soutenue par le Parti socialiste et conduite par l’ex-communiste Huguette Be...