ID

Maurice

Première dans l’indice Mo Ibrahim mais avec des notes moins bonnes

1 nov 2018 | PAR La rédaction | N°334

En Afrique, quand on parle de gouvernance, l’indice Mo Ibrahim – lancé en 2007 par le milliardaire anglo-soudanais Mo Ibrahim – est La référence. Cet indice, qui compile une centaine d’indicateurs comme l’évolution économique, démographique et environnementale, les avancées politiques, l'éducation, la santé et les droits humains, classe les 54 États africains. Sa dernière édition confirme le trio de tête : Maurice (avec 79,5 points sur 100), les Seychelles (73,2 sur 100) et le Cap Vert (71,1 sur 100). Madagascar est 31e (49 points) et les Comores 34e (47,5 points). 
Si, à Port-Louis, on se félicite de ces bons résultats, toutefois en creusant un peu on s’aperçoit que le rapport pointe des baisses dans plusieurs indicateurs comme celui du respect du droit (rule of law avec - 2,7 %) ou de la transparence (- 4,3 %). Plus inquiétant, dans le critère stratégique de Business Environment, Maurice est deuxième en se faisant damer le point par le Rwanda. De fait, le résultat de Maurice est en (légère) baisse depuis cinq ans. C’est assez préoccupant puisque que le même rapport se félicite que « le niveau de gouvernance globale en Afrique main tient une tendance moyenne à l’amélioration au cours de la décennie écoulée ».

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Première dans l’indice Mo Ibrahim mais avec des notes moins bonnes

En Afrique, quand on parle de gouvernance, l’indice Mo Ibrahim – lancé en 2007 par le milliardaire anglo-soudanais Mo Ibrahim – est La référence. Cet indice, qui compile une centaine d’indicateurs comme l’évolution économique, démographique et environnementale, les avancées politiques, l'éducation, la santé et les droits humains, classe les 54 États africains. Sa dernière édi...