Happy Few

Maurice/Monde

Première participation mauricienne au concours culinaire « Bocuse d'or »

12 nov 2020 | PAR Jacques Rombi
De gauche à droite, au premier plan : Le comité Paul Bocuse Maurice représenté par Angélique Armoogum, Prakash Seetul, Emmanuelle Coquet, Nirzam Peeroo, Jérôme Fabre, Neeloo Ungnoo, entourant madame Florence Caussé-Tissier, ambassadrice de France à Maurice (troisième en partant de la droite). Au second plan, sept de neufs nominés pour participer au concours. (photo J.Rombi)

En 1987, le chef français étoilé Paul Bocuse imagina un concours culinaire d'ampleur internationale mêlant créativité et sportivité. L'épreuve finale se déroulant précisément sur 5h et 35 minutes, ce qui représente « un vrai challenge sportif, où dans le silence les chefs et leurs commis devront travailler en parfaite symbiose. C'est un peu les jeux olympiques de la cuisine » d'après Jérôme Fabre, trésorier du comité organisateur. Un événement d'ampleur internationale qui verra comme chaque année, 24 pays issus de différentes régions du monde, concourir à Lyon (France), début juin 2021.
Deux pays sur six pays africains et leurs chefs seront sélectionnés (Maroc, Tunisie, Sénégal, Côte d'Ivoire, Burkina Faso et Maurice) après une épreuve prévue à Maurice le 12 décembre prochain entre les neufs chefs mauriciens au sein de l'établissement d'enseignement hôtelier Sir Gaëtan Duval, à Rose-Hill.
C'est la première fois que Maurice se dote d'une telle organisation afin de participer à ce concours international malgré le contexte : « initialement nous devions faire l'épreuve de sélection le 19 mars dernier, jour où le pays est entré en confinement. Néanmoins, il faut avancer et grâce au soutien de nos sponsors, nous continuons »,  dixit Emmanuelle Coquet, directrice de promotion au dynamisme inébranlable et ancienne nominée au Tecoma Award.
Pour l'ambassadrice de France, Florence Caussé-Tissier (fraîchement nommée mais qui qui a déjà vécu à Maurice entre 2002 et 2005) : « Maurice a tous les atouts, les produits et les talents nécessaires à ce concours. Cette performance à la fois créative et sportive s'inscrit tout à fait dans la lignée de la gastronomie française, classée au patrimoine immatériel de l'Unesco », devait elle rappeler.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice/Monde

Première participation mauricienne au concours culinaire « Bocuse d'or »

En 1987, le chef français étoilé Paul Bocuse imagina un concours culinaire d'ampleur internationale mêlant créativité et sportivité. L'épreuve finale se déroulant précisément sur 5h et 35 minutes, ce qui représente « un vrai challenge sportif, où dans le silence les chefs et leurs commis devront travailler en parfaite symbiose. C'est un peu les jeux olympiques de la cuisine » d'apr...