Leader

Mayotte

Près d’un habitant sur deux est de nationalité étrangère

1 mar 2019 | PAR La rédaction | N°337

Selon les premiers résultats détaillés du recensement de la population de 2017, près de la moitié de la population de Mayotte ne possède pas la nationalité française. En cause, explique l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), l’immigration importante depuis les Comores et le départ de nombreux jeunes de 15 à 24 ans, natifs de Mayotte, vers le reste de la France, essentiellement en Métropole. La population de nationalité étrangère progresse donc fortement avec cette singularité qu’un tiers de ces étrangers est né à Mayotte. La possibilité d’accéder ou de faire accéder leurs enfants à la nationalité française inciterait nombre de femmes enceintes ressortissantes des Comores  à venir irrégulièrement sur le territoire national afin d’accoucher à la maternité de Mamoudzou. Mais, contrairement à ce qui est souvent énoncé, le « droit du sol » n’est pas la délivrance de la nationalité française à tout enfant né sur le territoire français. La loi Asile et immigration, adoptée par l’Assemblée nationale le 1er août 2018, stipule qu’un enfant né à Mayotte ne peut bénéficier du droit du sol « que si, à la date de sa naissance, l’un de ses parents au moins résidait en France de manière régulière sous couvert d’un titre de séjour, et de manière ininterrompue, depuis plus de trois mois ».  

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Mayotte

Près d’un habitant sur deux est de nationalité étrangère

Selon les premiers résultats détaillés du recensement de la population de 2017, près de la moitié de la population de Mayotte ne possède pas la nationalité française. En cause, explique l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), l’immigration importante depuis les Comores et le départ de nombreux jeunes de 15 à 24 ans, natifs de Mayotte, vers le reste ...