Performance

Maurice

Présentation des nominés de l'IBL Tecoma Award 2019

4 nov 2019 | PAR La rédaction
C'est parti pour la 16 ème édition de l'IBL Tecoma Award ! Rendez-vous le 3 décembre au Caudan Arts Centre pour découvrir le/la gagnant(e) 2019 ! Il s’agit avant tout de créer une émulation, de raconter des « success stories » et de contribuer au développement d’une culture de l’entrepreneuriat qui permet à nos îles d’exister encore dans une économie qui se mondialise de plus en plus...

Comme chaque année, la rédaction de L’Eco austral a choisi cinq entrepreneurs aux parcours différents et aux activités qui reflètent le dynamisme et la diversité de l’économie mauricienne.
« Nous sommes très heureux de mettre en avant l’entrepreneuriat mauricien. Cette sélection a pour originalité de ne pas être un concours avec des candidats, mais c’est la rédaction de L’Eco austral qui va au devant de certains entrepreneurs qui nous paraissent très  intéressants », indique Alain Foulon, le directeur de L'Eco austral.
Pour Arnaud Lagesse, Group CEO d’IBL et master partenaire de l'évènement, le Tecoma Award s’inscrit dans l’ADN entrepreneuriale du groupe et qui détermine depuis des années, en partie, leur stratégie de développement. « Le groupe IBL dont l’ADN est celui de l’entrepreneuriat s’est engagé depuis 2017 à soutenir les jeunes entrepreneurs mauriciens au travers du Tecoma Award. Et nous sommes très heureux d’être associé pour cette troisième année consécutive. Je suis personnellement sensible aux valeurs associées à l’esprit entrepreneurial, l’innovation, la création, la persévérance, le goût  de l’effort, le dépassement de soi, la confiance en soi, et surtout la capacité de se relever d’un échec, d’apprendre et de recommencer. Au sein du groupe IBL, nous prônons une culture entrepreneuriale et c’est cette dernière qui anime aujourd’hui, en partie, notre stratégie de développement ». 

Les cinq nominés de cette année sont Avinash Goburdhun, directeur de Wensum Textile; Julien Faliu, le fondateur et directeur d’expat.com; Laura Mooneesamy de Gold Models Agency; Ludovic Henry de la société WeCycle et  Ivan Rabaud, le directeur de la société GlobalCom. 
  • Avinash Goburdhun est le directeur de Wensum Textile. La compagnie a démarré ses activités en 1973 comme fabricant de costumes pour Hugo Boss. Wensum opère dans la confection de costumes de luxe sur mesure. Wensum Textile produit pour les plus grandes marques européennes de costumes. Depuis l’annonce du Brexit, ses débouchés sont désormais sur les marchés émergents, en Afrique, en Asie, ainsi qu’aux États-Unis. Face aux défis du marché, Avinash Goburdhun a révisé sa stratégie décidant d’investir sur le marché asiatique et africain afin de diluer les risques. Il a aussi fait l’acquisition de machines allemandes de pointe. Cela lui permet de traiter au rythme de 10 000 costumes sur mesure exportés chaque année dans le monde entier.
  • Julien Faliu a, lui, fondé expat.com. Cette plateforme dédiée à la mobilité internationale qui propose gratuitement des informations et des conseils aux personnes vivant à  l’étranger ou désireux de vivre à  l’étranger. Le projet qui remonte à  2005 est née  d’une passion celle d’un informaticien qui s’était expatrié  et qui avait décidé de rassembler sur une seule plate-forme, l’ensemble des blogs à  travers le monde destinés aux expatriés. Cela s’est avérée être par la suite une mine d’info. Petit à petit, la passion est devenue métier et en 2010 expat.com devient une entreprise.
  • Quant à Laura Moonesamy, c'est la créatrice et directrice de Gold Models Agency. Cette entrepreneuse née a créé l’une des principales agences de recrutement et fournisseurs de mannequins, de comédiens, d’hôtesses pour les tournages de pub et de films, les défilés à Maurice
  • Ludovic Henry de la société WeCycle est dans la collecte et récupération des déchets recyclables tels que le papier, carton et plastique. WeCycle propose un service de ramassage des déchets aux entreprises, écoles et ministères. La compagnie se spécialise aussi dans la destruction d’archives papiers bureaux. Ludovic Henry a investit dernièrement sur une déchiqueteuse industrielle hi-tech. Sa compagnie offre un service de récu-pération de déchets qui couvre toute l’île. WeCycle réduit la pollution environnementale en permettant le recyclage de 6 000 tonnes de carton, papier et plastique par an. 
  • Enfin, Ivan Rabaud a créé  en 1997, la société GlobalCom. Elle fournit aux sociétés mauriciennes des solutions de réseaux local ou Ethernet. En tant qu’intégrateur télécom, GlobalCom intervient dans les domaines de la fourniture, l’installation technique et la maintenance de solutions de communications d’entreprise, tel que : la téléphonie, la visioconférence, le wifi ou les solutions de centre d’appel. La compagnie  propose aussi des solutions IP ou hybride sur site, en mode « on-premise », ou des solutions hébergées qu’on appelle aussi solution « Cloud ».
Honorer les entrepreneurs de Maurice
Il y a quatres critères par lesquels les candidats seront notés. « Nous avons quatre critères : la progression de l’entreprise, l’innovation, le dynamisme à l’international et la responsabilité sociétale de l’entreprise qui est aujourd’hui un élément important pour les entrepreneurs. L’entrepreneur de l'année c’est celui ou celle qui marquera le plus dans les différentes catégories autour de ces quatre critères et qui l’emporte au classement général. Le résultat sera aussi déterminé par un sondage qui sera conduit par notre partenaire Kantar, par Internet et relance téléphoniques. Le jury sera composé de représentants venant de La Réunion, assure Alain Foulon. 
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Présentation des nominés de l'IBL Tecoma Award 2019

Comme chaque année, la rédaction de L’Eco austral a choisi cinq entrepreneurs aux parcours différents et aux activités qui reflètent le dynamisme et la diversité de l’économie mauricienne. « Nous sommes très heureux de mettre en avant l’entrepreneuriat mauricien. Cette sélection a pour originalité de ne pas être un concours avec des candidats, mais c’est la rédaction de L’Ec...