Hot

Maurice

Présentation du Budget 2018-2019 : « Du réalisme avec un soupçon de créativité » selon le cabinet Grant Thornton

14 juin 2018 | PAR La rédaction
Pour le cabinet d'audit, d’expertise-conseil et de conseil financier Grant Thornton, le Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, ici avec son épouse, lors de la présentation du Budget de l'État de l'an dernier, a fait « de réalisme avec un soupçon de créativité ». - DA
Le cabinet d'audit, d’expertise-conseil et de conseil financier Grant Thornton livre son analyse des mesures annoncées par le ministre mauricien des Finances, Pravind Jugnauth, lors de la présentation du Budget 2018-2019.

« Combler les attentes de tous n’est guère une tâche facile. Un Budget national est en effet un exercice d’équilibriste qui peut parfois être périlleux. Contre toute attente, Pravind Jugnauth a su, dans son troisième Budget, renforcer le fragile tissu social avec plusieurs mesures qui touchent les salariés percevant des revenus bas et moyens tout en jetant les bases du progrès économique avec la création de nouvelles industries. Celles-ci devraient aider le pays à concrétiser son ambition de devenir une économie à revenus élevés d’ici à 2030 », fait ressortir Sattar Hajee Abdoula, CEO de Grant Thornton.
Une des mesures qui retiennent l’attention est le nouveau régime fiscal annoncé par le ministre des Finances. Dorénavant, les personnes dont les revenus annuels sont compris entre Rs 305 000 et Rs 650 000 bénéficieront d’un taux d’impôts sur le revenu de 10 % contre 15 % auparavant. Cette mesure a pour objectif d’assurer que cette catégorie de salariés ait plus d’argent pour couvrir ses dépenses et augmenter son pouvoir d’achat.

La suppression progressive des permis GBC 2 est un autre jalon dans la quête d’améliorer le potentiel du pays comme centre financier international fiable. Ce faisant, le gouvernement dissipe les zones d’ombre autour de notre juridiction et rétablit la confiance dans le secteur des services financiers.

  « L’incursion dans de nouveaux axes de croissance mérite aussi que l’on s’y attarde. L’île Maurice s’est longtemps fiée aux secteurs traditionnels qui, avec la disparition des filets de protection d’autrefois, sont aujourd’hui en péril. Placer l’avenir économique du pays sur de nouveaux piliers comme l’intelligence artificielle, les technologies blockchain et la FinTech est une approche audacieuse qui, si elle est mise en place correctement, pourra propulser Maurice davantage sur la voie de la transformation socio-économique », ajoute Sattar Hajee Abdoula. - DR
« L’incursion dans de nouveaux axes de croissance mérite aussi que l’on s’y attarde. L’île Maurice s’est longtemps fiée aux secteurs traditionnels qui, avec la disparition des filets de protection d’autrefois, sont aujourd’hui en péril. Placer l’avenir économique du pays sur de nouveaux piliers comme l’intelligence artificielle, les technologies blockchain et la FinTech est une approche audacieuse qui, si elle est mise en place correctement, pourra propulser Maurice davantage sur la voie de la transformation socio-économique », ajoute Sattar Hajee Abdoula.
 

Alors que Pravind Jugnauth, en sa capacité de ministre des Finances, se prépare à présenter son tout dernier Budget sous ce présent mandat, il eût été étonnant d’avoir un exercice moins populiste. « Réduire le prix de vente des carburants et du gaz ménager, maintenir le prix des boissons alcoolisées et de la cigarette et laisser la CWA opérer dans sa structure actuelle sont évidemment des mesures populaires », estime le CEO de Grant Thornton.
 
Le gouvernement a jeté les bases de la Vision 2030 dans un réel esprit de ‘Lamé dan lamé’.
Il appartient désormais à tous les acteurs de l’économie d’être à la hauteur des défis et de démontrer leur volonté de contribuer à l’objectif du pays de réinventer son modèle économique.

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Présentation du Budget 2018-2019 : « Du réalisme avec un soupçon de créativité » selon le cabinet Grant Thornton

« Combler les attentes de tous n’est guère une tâche facile. Un Budget national est en effet un exercice d’équilibriste qui peut parfois être périlleux. Contre toute attente, Pravind Jugnauth a su, dans son troisième Budget, renforcer le fragile tissu social avec plusieurs mesures qui touchent les salariés percevant des revenus bas et moyens tout en jetant les bases du progrès écono...