Green

Maurice

Projet de culture de l’arundo pour la production énergétique

30 Jan 2014 | PAR La rédaction
Les études réalisée montrent un rendement mesuré jusqu’à 90 tonnes par arpent et dans d’autres pays, il a pu atteindre plus de 120 tonnes par arpent. - DR
La Solitude Water Users’ Cooperative Society se dit prête à se lancer dans la culture de cette plante qu’on appelle aussi « canne de Provence » et se révèle très prometteuse avec des rendements importants et durables.
C’est la société Équilibre qui se trouve à l’origine du premier projet de culture d’arundo à Maurice, initiée en 2010 en collaboration avec l’AREU (Agricultural Research and Extension Unit). Il s’agit maintenant de la développer en partenariat avec les planteurs.
Et Vijaye Chuturdharee, secrétaire de la coopérative de Solitude, soutient qu’il s’agit d’une nouvelle orientation agricole que comptent adopter les planteurs de cette région. Deux champs d’arundo d’une superficie totale de 15 hectares donneront prochainement leur première récolte. Un succès pour ce projet lancé dans le nord de l’île il y a douze mois. M. Chuturdharee et les membres de la coopérative sont convaincus que l’Arundo présente de nombreux atouts pour les planteurs qui ont délaissé leurs terres.
À ce jour, d’après les chiffres publiés par le MSIRI (Mauritius Sugar Industry Research Institute), Maurice compte environ 6 000 hectares de terres délaissées. Cet abandon s’aggrave tous les ans même si un certain ralentissement a été noté ces dernières années. Pour la coopérative de Solitude, ces planteurs, soutenus par le Biomass Energy Scheme, annoncé par le gouvernement au dernier Budget, pourraient retourner vers leurs terres en friches pour se lancer dans la culture de l’Arundo pour la production de biomasse.
« Beaucoup de planteurs ont abandonné leurs champs parce que leur travail devenait trop pénible ou parce que la culture de leurs terres marginales est rendue difficile par un mauvais accès à l’eau d’irrigation en période sèche, par le manque de main d’œuvre et des coûts élevés de production. Ils ont désormais une alternative très intéressante car l’Arundo est une plante facile du point de vue agricole », affirme M. Chuturdharee.

JUSQU’À TROIS RÉCOLTES ANNUELLES


Prenant diverses formes, mais toujours issue de la nature, la biomasse est la source d’énergie renouvelable la plus utilisée dans le monde.
« À Maurice, nous connaissons tous la bagasse comme forme de biomasse, mais il a été découvert que l’Arundo, une plante qui existe chez nous depuis presque deux siècles, serait idéale pour la production énergétique », poursuit le secrétaire de la coopérative.

Du haut de ses 6 à 10 mètres, l’Arundo a des allures de canne géante, mais elle est en fait un grand roseau aux multiples atouts. Sa robustesse lui permet de survivre aussi bien aux sécheresses qu’aux inondations. Elle est aussi moins gourmande en eau que la plupart des cultures, s’adapte facilement à son environnement et tolère d’être cultivée sur des sols très variés, argileux ou caillouteux, et même peu fertiles, comme les sols sableux et salins. La culture de l’Arundo est respectueuse des sols, car elle n’a besoin que de faibles quantités de fertilisant, et se développe bien grâce au compost naturel, toujours selon des tests effectués par l’AREU. Elle ne nécessite pas non plus d’insecticide car elle est très résistante. Son feuillage et sa tige creuse n’attirent pas les parasites et les maladies. De plus, elle n’est pas envahissante car elle produit des fleurs stériles qui empêchent sa propagation. Selon les études de l’AREU et de l’université de Maurice, l’Arundo présente aussi des atouts remarquables en terme de rentabilité. Sa croissance est rapide, ce qui autorise jusqu’à trois récoltes annuelles. Les études réalisée montrent un rendement mesuré jusqu’à 90 tonnes par arpent (4 221 m2) et dans d’autres pays, il a pu atteindre plus de 120 tonnes par arpent.
Un article du Huffingtonpost du 17 novembre 2012 parlait même, à propos de l’Arundo Donax, d’un « nouveau miracle pour les énergies renouvelables ».

L’avenir des planteurs en difficulté se dessinerait donc en vert…

Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Projet de culture de l’arundo pour la production énergétique

C’est la société Équilibre qui se trouve à l’origine du premier projet de culture d’arundo à Maurice, initiée en 2010 en collaboration avec l’AREU (Agricultural Research and Extension Unit). Il s’agit maintenant de la développer en partenariat avec les planteurs. Et Vijaye Chuturdharee, secrétaire de la coopérative de Solitude, soutient qu’il s’agit d’une nouvelle orientat...