Protocole d’accord pour installer un nouveau câble régional sous-marin Internet à très haut débit - Performance - Ecoaustral.com

Performance

Océan Indien

Protocole d’accord pour installer un nouveau câble régional sous-marin Internet à très haut débit

1 juil 2016 | PAR La rédaction
Le câble, baptisé METISS pour MElting poT Indianoceanic Submarine System, reliera à l’horizon 2018, Maurice, La Réunion et Madagascar au continent africain pour se connecter aux autres câbles internationaux. - Stocklib
Sept grands opérateurs du secteur des télécommunications des pays membres de la COI ont conclu, lors du dernier Forum économique régional sur les TICs, Indian Ocean Network - ION 2016, un protocole d’accord de coopération pour l’installation d’un nouveau câble régional sous-marin à très haut débit.


« C’est une grande avancée pour la connectivité numérique dans l’Indianocéanie ». Jean-Claude de l’Estrac, le secrétaire général de la Commission de l’océan Indien (COI), s’est réjoui, lors de son discours inaugural du premier Indian Ocean Network - ION 2016, du protocole d’accord de coopération signés entre les principaux acteurs du secteur dont BLUELINE, CANAL+ TELECOM, EMTEL, SRR, TELCO OI, TELMA et ZEOP pour l’installation d’un câble régional sous-marin à très haut débit.
Ce câble, baptisé METISS pour MElting poT Indianoceanic Submarine System, reliera à l’horizon 2018, Maurice, La Réunion et Madagascar au continent africain pour se connecter aux autres câbles internationaux. Ce projet qui fédère des grands opérateurs privés du secteur des télécommunications des pays membres de la COI bénéficiera du soutien de l’Union européenne et de l’Agence française de développement (AFD). 
Le coût de ce câble est estimé à 75 millions d’euros. Résolument régional et volontairement partagé, ce projet d’infrastructure numérique reste ouvert aux autres opérateurs et partenaires. 
Se félicitant de ce développement, Jean-Claude de l’Estrac, secrétaire général de la COI, « encourage les États concernés à soutenir activement ce projet qui modifiera profondément le paysage numérique régional et permettra la démocratisation de l’accès au très haut débit au bénéfice des populations et des acteurs économiques ». 

L’Indian Ocean Network
La première édition du Forum Indian Ocean Network, qui a eu lieu du 28 au 29 juin à Antananarivo, était dédié à l’économie numérique. Elle a été organisée par la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie) d’Antananarivo sous l’égide de l’Union des Chambres de Commerce et d’Industrie de l’Océan Indien (UCCIOI). Preuve de l’intérêt de la question de la transition  numérique régional, cette rencontre a fortement mobilisé les acteurs du secteur privé et public de toutes nos îles. Isabelle Chevreuil, la présidente de l’UCCIOI, a d’ailleurs souligné que les TIC représentent une véritable opportunité pour relever les « défis majeurs en matière de développement humain ». Les TIC ouvrent des perspectives non négligeables pour contribuer à réduire les inégalités existantes notamment en matière d’accès à la formation, aux services médicaux ou encore à une alimentation équilibrée. D’autant que l’océan Indien regorge de compétences, de qualifications et de ressources humaines pour relever le défi de la compétitivité mondiale, à condition de combler le retard de la connectivité.
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Océan Indien

Protocole d’accord pour installer un nouveau câble régional sous-marin Internet à très haut débit

 « C’est une grande avancée pour la connectivité numérique dans l’Indianocéanie ». Jean-Claude de l’Estrac, le secrétaire général de la Commission de l’océan Indien (COI), s’est réjoui, lors de son discours inaugural du premier Indian Ocean Network - ION 2016, du protocole d’accord de coopération signés entre les principaux acteurs du secteur dont BLUELINE, CANAL+ TE...