Le billet

Maurice

Quel avenir pour le tourisme ?

9 avr 2014 | PAR Alain Foulon
L’île Maurice enregistre actuellement un cuisant échec dans un secteur bien précis. Selon toute vraisemblance, en effet, elle va rater son objectif de 2 millions de touristes en 2015. Elle n’en est qu’à la moitié. Et à part les professionnels qui tirent la sonnette d’alarme, cela ne semble pas émouvoir grand monde. Le ministre du Tourisme semble bien impuissant et d’autant plus que l’aérien ne relève plus de ses pouvoirs. Faire du tourisme sans maîtriser la desserte aérienne, ça relève de la plaisanterie. L’association des hôteliers et restaurateurs (AHRIM) se plaint du manque de sièges d’avion et attend toujours un plan directeur, une stratégie clairement définie, pour le développement du tourisme. Mais ces professionnels ne sont pas exempts de reproches. D’abord, le premier groupe hôtelier, Beachcomber, n’est toujours pas adhérent à l’AHRIM. Ensuite, et surtout, les acteurs semblent jouer perso. Tel groupe hôtelier organise un festival culinaire international, tel autre un tournoi de golf de même dimension… Mais on ne voit pas d’action collective pour mettre en valeur l’île comme destination golfique, gastronomique ou de bien-être… Sur les marchés traditionnels de la vieille Europe, en particulier la France – qui reste le premier marché émetteur pour Maurice -, il existe pourtant un segment très porteur, celui des seniors… Il n’y a qu’à voir la croissance enregistrée par le marché de la croisière pour s’en convaincre.
Réagissez à cet article en postant un commentaire

 

Maurice

Quel avenir pour le tourisme ?

L’île Maurice enregistre actuellement un cuisant échec dans un secteur bien précis. Selon toute vraisemblance, en effet, elle va rater son objectif de 2 millions de touristes en 2015. Elle n’en est qu’à la moitié. Et à part les professionnels qui tirent la sonnette d’alarme, cela ne semble pas émouvoir grand monde. Le ministre du Tourisme semble bien impuissant et d’autant plus qu...