Qui sommes-nous

La dimension régionale
 

Créé en décembre 1993 à La Réunion et implanté à Maurice, en 2001, le magazine mensuel L’Eco Austral s’adresse aux acteurs économiques du Sud-ouest de l’océan Indien. Présent désormais à La Réunion, à Maurice, à Madagascar, à Mayotte, aux Comores et disposant d’un réseau de correspondants en Afrique australe, il livre chaque mois l’essentiel de l’actualité économique de la zone, mais aussi des dossiers de fond, des articles d’analyse, des sondages réalisés auprès des chefs d’entreprise, des portraits de décideurs et des informations pratiques (appels d’offres, prévisions de travaux, opportunités…). Un rendez-vous mensuel que vient renforcer la publication de deux hors série annuels.
 

Notre lectorat
 

Véritable outil de communication pour les entreprises de l’océan Indien, L’Eco Austral est tiré à 15 000 exemplaires et, est lu chaque mois par 55 000 personnes, principalement des cadres et dirigeants, dans l’océan Indien et au-delà, notamment en Europe, au sein d’entreprises qui travaillent avec cette région du monde.
 

Défendre la libre entreprise
 

Outre cette approche régionale, l'originalité de L'Eco Austral réside aussi dans son « combat » pour l'entrepreneuriat. Le mot « combat » n'est pas trop fort puisqu'au fil des numéros, notre journal a fustigé la bureaucratie et les charges trop lourdes qui assommaient les entrepreneurs avant même qu'ils n'aient pu entreprendre quoi que ce soit. Avoir une vision régionale ne sert donc à rien si l'on ne dispose pas d'entrepreneurs pour la mettre en œuvre. Cela permet de mieux comprendre ce double credo de L'Eco Austral : la région océan Indien et l'entrepreneuriat. L'océan Indien a besoin d'entrepreneurs pour se développer et les entrepreneurs ont besoin de l'océan Indien - un nouvel horizon - pour se réaliser. Les politiques ont le devoir de soutenir la libre entreprise et de veiller à une juste concurrence des acteurs économiques parce que c'est toute la société qui en profite.
 

Honorer les entrepreneurs
 

Le développement de l'entrepreneuriat (principal moteur de progrès social) passe par le développement d'une « culture entrepreneuriale ». L’Eco austral organise l’élection de « l’Entrepreneur de l’Année » depuis 1995 à La Réunion et depuis 2001 à Maurice. En 2013,  la troisième édition  a eu lieu à Madagascar. Il s’agit avant tout d’honorer les entrepreneurs de l’océan Indien, de créer une émulation et de raconter des « success stories » pour en faire des références aux yeux des jeunes générations. Depuis les lancements de l’élection, ce sont plus de 170 dirigeants d’entreprise, issus de différents secteurs d’activités et de toutes les catégories d’entreprises, qui ont été mis en avant  et montrés comme exemples  de réussite. Pour donner une certaine valeur objective à cette élection, elle se réalise, et c'est là sans doute son originalité, par sondage auprès des chefs d'entreprise eux-mêmes. Le lauréat de cette élection reçoit "Le Tecoma Award", beau trophée taillé dans du bois de Tecoma, et qui représente un arbre majestueux symbole de force, de créativité et de persévérance. Cette élection est une innovation et a bénéficié d'un accueil très favorable auprès des chefs d'entreprise Réunionnais, Mauriciens et Malgaches.

En savoir plus sur « l’Entrepreneur de l’Année - Le Tecoma Award »
 

Élargir les frontières de l’information
 

Aujourd'hui, plus encore qu'en 1993, notre avenir est régional. La mise en place de zones de libre-échange - au sein de la SADC (Communauté de développement de l'Afrique australe) et du COMESA (Marché commun de l'Afrique de l'Est et de l'Afrique australe) - et d'APE (Accords de partenariat économique) entre l'Union européenne et l'océan Indien ne pourront que renforcer les besoins en informations économiques.
 

 

Qui sommes-nous

La dimension régionale   Créé en décembre 1993 à La Réunion et implanté à Maurice, en 2001, le magazine mensuel L’Eco Austral s’adresse aux acteurs économiques du Sud-ouest de l’océan Indien. Présent désormais à La Réunion, à Maurice, à Madagascar, à Mayotte, aux Comores et disposant d’un réseau de correspondants en Afrique australe, il livre chaque mois l’essentiel...